La Chambre va se pencher sur le budget

Euro
Euro - © Federico Gambarini (EPA)

Les discussions sur le budget 2012 commencent ce matin en Commission des Finances de la Chambre, un budget concocté lors de la formation du gouvernement et qui a été critiqué la semaine dernière par la Commission européenne.

Le gouvernement a réagi, une décision saluée par la Commission, en gelant provisoirement 1,3 milliard d'euros de dépenses, dans l'attente du prochain contrôle budgétaire.

C'est tout le paradoxe. Le budget 2012 devrait être voté fin janvier-début février au Parlement mais le gouvernement a déjà annoncé un contrôle budgétaire dans la foulée, avec la prise de décisions sérieuses, sans autres précisions, selon le nouveau ministre des Finances Steven Vanackere. Ce scénario était, il est vrai, écrit...

Quelle sera la croissance en 2012 ? Lors de la confection du budget, les négociateurs ont choisi un taux de 0,8%. Mais aujourd'hui, chacun sait qu'il sera plus bas, beaucoup plus bas, certains allant même jusqu'à évoquer une croissance nulle. Dans le même temps, Luc Coene, le gouverneur de la Banque nationale, n'exclut pas une remontée de la croissance dans le courant de l'année. Bref, le gouvernement, comme ses voisins, navigue un peu à vue...

L'opposition, N-VA en tête, dira à coup sûr que le gouvernement n'a pas fait preuve d'assez de prudence. Et la N-VA redira sûrement que ce budget 2012 taxe trop les classes moyennes, des classes moyennes, comme le disait le mois dernier Jan Jambon, surtout présentes en Flandre.

Autre son cloche chez les Verts où l'on répète que le gouvernement aurait dû faire plus contribuer les revenus de la finance, notamment en augmentant la contribution du secteur nucléaire et en limitant plus fortement les intérêts notionnels. Début des débats, ce matin à 10h.

Le tout sur fond de crise sociale et d'un préavis de grève générale pour le 30 janvier.

Marc Sirlereau

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK