La SNCB donne trois mois au constructeur du Fyra pour l'améliorer

Si dans trois mois, le constructeur italien des trains à grande vitesse Fyra n'a pas amené les rames au niveau de qualité souhaité, ce sera l'annulation pure et simple du contrat, a-t-on appris au cours d'une conférence de presse.

La SNCB a également décidé de suspendre l'achat des rames Fyra et de mettre en demeure AnsaldoBreda pour les dommages subis par la compagnie ferroviaire. La SNCB devait à l'origine acquérir trois trains Fyra, pour 63 millions d'euros, sur un total de 19 rames prévues pour assurer la liaison à grande vitesse entre Bruxelles et Amsterdam. En outre, la SNCB va demander au constructeur italien des avances sur les indemnisations pour livraison tardive.

En attendant des solutions définitives, la SNCB a notamment décidé la mise en place d'une liaison ferroviaire directe entre Anvers et Roosendaal.

Après de multiples problèmes techniques ces derniers jours, le service de train Fyra entre Bruxelles et Amsterdam a été suspendu pour une durée indéterminée.

Le ministre Labille demande une étude sur les conséquences d'un abandon du Fyra

Le tout nouveau ministre des Entreprises publiques, Jean-Pascal Labille, a demandé à la SNCB une étude sur les conséquences juridiques et financières en cas d'abandon du train à grande vitesse Fyra reliant Bruxelles et Amsterdam, a indiqué sa porte-parole lundi.

Le successeur de Paul Magnette demande également à la SNCB de garantir le service public et dit rester, dans le cadre de ce dossier, en contact étroit avec son homologue néerlandais.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK