Le français, langue "la plus connue" en périphérie bruxelloise

Le français, langue "la plus connue" en périphérie bruxelloise
Le français, langue "la plus connue" en périphérie bruxelloise - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

C'est la première enquête du genre: elle concerne la langue dominante dans les communes flamandes de la périphérie bruxelloise. Sans surprise, le néerlandais est la langue la plus parlée à la maison, mais le français est la langue "la plus connue".

C'est le résultat d'une enquête menée par le centre d'études BRIO lié à la VUB. Une étude soutenue par la Région flamande et la province du Brabant flamand et qui sera présenté au parlement flamand mercredi.

Depuis 2001, le centre d'études BRIO, avec le professeur Rudi Janssens, de la VUB, a déjà réalisé trois études linguistiques sur Bruxelles. Cette version est la première à s'être focalisée sur les 19 communes qui, selon la Région flamande, constituent le "Vlaamse rand" autour de Bruxelles.

2500 personnes ont été interrogées. Résultat : 80% d'entre eux affirment qu'elles parlent bien, voire très bien le français, qui précède le néerlandais 70%, l'anglais 45%.

Mais le néerlandais reste bien la langue la plus parlée à la maison. 48% des sondés ont grandi dans une famille unilingue néerlandophone, contre 20% dans une famille unilingue francophone. La position du néerlandais comme langue parlée à la maison reste stable, même si le bilinguisme avec le français est en augmentation.

Mais les chercheurs se refusent à parler de réelle francisation en marche des familles néerlandophones.

L'enquête revient aussi sur l'identité revendiquée par les sondés. La moitié des habitants se qualifie de belge, un quart de flamand, 20% d'Européen. A noter que les sondés issu de familles flamandes se déclarent d'abord flamands, alors que les francophones et surtout les bilingues s'affichent d'abord Belges.

Autant de conclusions qui seront examinées et débattues en commission "Bruxelles et périphérie" du parlement flamand mercredi, en présence du ministre flamand de la périphérie, le NVA Ben Weyts.

F. Van Eeckhaut

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK