Inondations de juin, le Fonds des Calamités interviendra pour cinq communes

Début juin, la Wallonie a été victime de la météo. Des averses importantes ont causé des inondations dans plusieurs régions et en se retirant, l’eau a laissé des dégâts considérables. Or ces dommages ne sont pas toujours couverts par les assurances. C’est là qu’intervient le Fonds des Calamités régional.
Plusieurs communes ont introduit des dossiers. Le Gouvernement wallon en a déjà identifié une série dans lesquelles le fonds pourra intervenir.

Cinq communes reconnues
Du 2 au 5 juin, ce sont de véritables rivières charriant boues et gravats qui ont envahi des rues et des habitations. Les communes les plus touchées se sont fait connaître auprès de la Région wallonne. Et ce jeudi, le Gouvernement a identifié certaines situations comme calamités publiques. Comme le précise le Ministre-Président Paul Magnette, "Nos experts du Centre de crise ont pu établir que Marche-en-Famenne, Nassogne, La Roche, Rochefort et Erezée étaient éligibles. Et donc, explique-t-il, dans les 3 mois, les citoyens vont pouvoir introduire leurs dossiers et être indemnisés."

Là où l’assurance s’arrête…
Le Fonds des Calamités pourra indemniser les personnes, les entreprises ou les communes qui introduiront des dossiers. Mais son intervention n’est acquise que dans la mesure où les assurances n’interviennent pas. Paul Dewil dirige le Centre Régional de Crise. Il donne un exemple: "Une voiture n’est pas assurée en omnium et est emportée par la crue… Les assurances ne vont pas couvrir. Et donc si vous n’avez pas d’omnium, le fonds des calamités peut, lui, intervenir."
Le fonds peut être appelé à la rescousse tant par les particuliers que les entreprises ou les communes. A condition bien sûr, qu'ils se trouvent dans le périmètre reconnu par la Région.

… le Fonds des Calamités commence
Les propriétaires des biens touchés dans les communes reconnues par la Région auront, à partir du mois d’août, 3 mois pour introduire leur dossier. L’administration communale ou régionale pourra les y aider.
Pour le moment, 5 communes sont concernées mais une quinzaine ont introduit une demande et sont susceptibles d’être reconnues et de bénéficier de la solidarité wallonne.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK