Le député George Dallemagne utilise-t-il des données privées?

"Comme, je crois, beaucoup de membres de la Commission, je réponds à des sollicitations, une à deux par jour. Il s'agit de demandes d'informations par téléphone, SMS, mail, courrier, de la personne elle-même ou de son avocat, d'un bourgmestre ou d'un élu", relate George Dallemagne. "On me dit par exemple 'je n'ai pas de nouvelles de mon dossier depuis deux ans, qu'en est-il?'. Je note le numéro de dossier et je vais m'assurer du bon suivi de l'examen. A partir de là, comme tous les membres de la Commission, j'ai accès aux données privées. Et j'écris au demandeur, via lettre-type, pour lui signifier que son dossier a été reçu", précise-t-il.

De Morgen s'étonne notamment que Georges Dallemagne n'écrive qu'aux seuls nouveaux Belges domiciliés en Région bruxelloise. "Non, ce n'est pas vrai", assure ce dernier. "Evidemment, la plupart d'entre eux sont Bruxellois. Une demande de naturalisation sur deux émane de Bruxelles. Par ailleurs, cela se sait, je suis Bruxellois et donc ce sont plus particulièrement des Bruxellois qui me sollicitent", répond-il.

Georges Dallemagne se dit "abasourdi" par les informations publiées à son endroit. "C'est une histoire à dormir debout. Vous imaginez que le premier geste posé par quelqu'un qui vient d'obtenir la nationalité serait d'envoyer un courrier signé de ma main pour se plaindre au Morgen". Le député semble vouloir évoquer d'autres explications se cachant derrière les informations le visant. Pour autant, il ne souhaite pas en dire plus. "Non, parce qu'on va encore dire que...", s'interrompt-il à mi-phrase.

La Commission de la protection de la vie privée indique pour sa part que l'affaire doit être examinée avec attention. "Cela me semble très sensible. Nous avons déjà eu des dossiers similaires en Flandre, notamment des échevins qui avaient pris des listes des membres d'une piscine ou de jeunes mariés afin de les utiliser pour envoyer des lettres de félicitations. Mais tout dépend de la manière dont c'est fait", explique le vice-président Stefan Verschuere.

D'après Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK