Le décumul des mandats: comment ça marche ?

Le décret a été voulu par Ecolo. Il a été adopté malgré d'importants grincements de dents, y compris dans les autres formations de la majorité régionale. Et le dispositif reste contesté.

Pour déterminer qui fait partie du quart des députés wallons autorisé à cumuler un mandat régional et un mandat exécutif communal, un classement est établi dans chaque parti. Les élus au Parlement wallon, également membres d'un collège communal, sont classés en fonction de leurs taux de pénétration. Ce taux est obtenu en comparant les voix engrangées par l'élu et le nombre d'électeurs de sa circonscription. Dans un parti ayant 12 députés wallons, par exemple, les 3 élus les mieux classés selon cette méthode pourront cumuler. Les autres devront choisir.

En province de Liège, les élus autorisés à cumuler sont : au MR, le bourgmestre de Herve, Pierre-Yves Jeholet et celui de Hannut, Hervé Jamar. Au PS, l'échevin hutois Christophe Collignon.

Par contre, 5 élus devront choisir. Au MR, le bourgmestre d'Aywaille, Philippe Dodrimont, et au PS, le bourgmestre de Grâce-Hollogne, Maurice Mottard, l'échevine d'Esneux Christie Morréale, l'échevine de Dison Véronique Bonni ainsi que la bourgmestre de Flémalle, Isabelle Simonis.

Tous les 5 ont déjà choisi : ils prêteront serment au parlement wallon ! A part Isabelle Simonis, qui estime prématuré de prendre position, tous les autres souhaitent une révision du décret.

Martial Giot

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK