La RTBF a respecté ses engagements mais est incitée à en faire plus pour les ados

Si la RTBF a respecté en 2015 son obligation de diffuser des programmes à destination des adolescents, son offre en la matière était "fort pauvre" cette année-là, regrette le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) dans une décision publiée mardi.

L'organe de contrôle des médias audiovisuels de la Fédération Wallonie-Bruxelles prévient dès lors qu'il sera "particulièrement attentif" à l'avenir "à ce que la RTBF s'implique davantage vis-à-vis de son public adolescent dans son entièreté".

La RTBF, de son côté, lui a indiqué que son projet "Média Z", spécialement conçu pour les jeunes, devrait se concrétiser cette année.

Le contrat de gestion de la RTBF prévoit l'obligation pour le groupe de médias de service public de diffuser des programmes destinés aux adolescents "dont, entre autres des contenus audiovisuels à la production desquels ils sont directement associés".

En 2017, un autre projet d'ampleur devrait aboutir: "Média Z"

Lors de son contrôle annuel portant sur 2015, le CSA avait observé la disparition de l'émission transmédia dédiée aux adolescents "What the fake". Celle-ci n'ayant pas été remplacée par une autre équivalente, il suspectait la RTBF de ne plus respecter son contrat de gestion.

L'instance décisionnelle du CSA, le Collège d'autorisation et de contrôle (CAC), a auditionné la RTBF à ce propos. L'entreprise publique a mis en avant d'autres programmes diffusés en 2015, dont "Code Aventure" sur La Trois et, en radio, une émission spéciale sur le spectacle "Djihad", avec des adolescents invités en studio.

La RTBF a toutefois admis que le public adolescent était difficile à toucher, surtout que la tranche d'âge 12-18 ans est très large. Elle assure néanmoins poursuivre ses efforts. En 2016, a par exemple été diffusée l'émission "Au tableau", lors de laquelle des élèves défiaient en classe une personnalité politique.

En 2017, un autre projet d'ampleur devrait aboutir: "Média Z". Imaginé après les attentats de Charlie Hebdo et face au succès des thèses conspirationnistes, "Média Z" expliquera aux 15-24 ans comment est construite l'information médiatique via un site web, une radio et une appli.

La situation pour l'exercice 2015 répond "a minima" aux exigences du contrat de gestion mais est "loin d'être idéale", conclut le CAC, qui attend de voir la concrétisation de "Média Z".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK