Le coût du vieillissement va culminer en 2040

Le coût du vieillissement va culminer en 2040
Le coût du vieillissement va culminer en 2040 - © pixabay.com - stevepb - CC0 Creative Commons

Les dépenses sociales vont passer de 25,1% du PIB en 2017 à 27% en 2070, soit une hausse de 1,9 point de pourcentage du PIB, projette le Comité d'étude sur le vieillissement (CEV) dans son rapport annuel présenté lundi en présence du ministre des Pensions Daniel Bacquelaine. Le coût budgétaire du vieillissement va diminuer après 2040 (-1,7 point de pourcentage entre 2040 et 2070) mais, auparavant, il aura augmenté de 3,5 points.

L'accroissement des dépenses sociales devrait donc culminer en 2040, en particulier les dépenses de pensions et de soins de santé. Le coefficient de dépendance des personnes âgées (rapport entre la population de 67 ans et plus et la population de 18 à 66 ans) va en effet augmenter sensiblement les prochaines années, d'après le scénario de référence du Comité.

A partir de 2040, ce coefficient se stabilisera progressivement. De plus, les allocations sociales seront revalorisées mais les paramètres du Pacte de solidarité entre les générations prévoient une évolution moins rapide que la croissance des salaires et du PIB entre 2040 et 2070.

Parallèlement, le risque de pauvreté des pensionnés va décroître de manière continue jusqu'au début des années 2050, avant de se stabiliser, d'après le CEV.

Cette baisse s'explique par le relèvement des allocations minimales pour les personnes âgées (plus rapide que les salaires et le seuil de pauvreté jusqu'au milieu des années 2030), ainsi que par le taux d'activité croissant des femmes.

Ce rapport "confirme une nouvelle fois que les réformes entreprises par le gouvernement diminuent le coût du vieillissement", a commenté le ministre Daniel Bacquelaine (MR).

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK