Le coût de la vie a-t-il vraiment explosé?

Le coût de la vie s'alourdit pour les petits revenus
Le coût de la vie s'alourdit pour les petits revenus - © LUCAS BARIOULET - AFP

Le pouvoir d’achat est-il en train de se dégrader, comme le disent les gilets jaunes? L’économiste Philippe Defeyt de l’Institut pour un Développement Durable produit aujourd’hui une étude chiffrée sur la question. Qu’en retenir?

Comme souvent, il faut nuancer la réponse. Si l’on compare le revenu moyen à l’évolution des prix –autrement dit, à l’index– le pouvoir d’achat s’est globalement amélioré: depuis 1998, les prix des biens et services ont augmenté de 47% et les revenus de 55,8%. Donc oui: la vie est censée être plus confortable.

Vraiment vrai ?

Mais ça, c’est une moyenne. Et les moyennes ne disent pas tout! En effet, si certains prix ont augmenté moins vite que les revenus, voire même diminué (on songe par exemple au coût des communications), d’autres ont en revanche explosé. Au chapitre des biens indispensables, on parle notamment ici du mazout de chauffage, de l’électricité, des carburants ou des loyers.

Le prix de ces biens-là fait-il effectivement la différence dans le portefeuille si par ailleurs les revenus ont globalement augmenté?
Comme le relève Philippe Defeyt, ça dépend! Si vos revenus sont relativement confortables, le prix du diesel, de l’électricité ou du chauffage ne vous empêche probablement pas de dormir.

En revanche, ces postes pèsent proportionnellement beaucoup plus lourd pour les personnes qui disposent de revenus modestes puisque la part du budget consacrée à ces achats est proportionnellement beaucoup plus importante.

2009 a laissé des traces

On peut encore ajouter que l’impact de la hausse du coût de la vie a été d’autant plus fort que, pendant la période de crise qui suit 2008-2009, le prix du "panier de la ménagère" a augmenté beaucoup plus vite que les revenus. Et cela, ça laisse des traces !

On peut donc imaginer que les gilets jaunes qui ont attiré l’attention d’abord sur le coût des carburants avant d’étendre leurs revendications à d’autres secteurs ont probablement été guidés par leur expérience et par un ressenti que les chiffres compilés par l’Institut pour un Développement Durable viennent conforter.

Archives : Journal parlé 04/09/2018

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK