Le corps de sécurité menace de mener des actions mardi

Le corps de sécurité menace de mener des actions si  mardi
Le corps de sécurité menace de mener des actions si mardi - © LAURIE DIEFFEMBACQ - BELGA

Le Corps de sécurité, notamment en charge du transport des détenus, menace une fois de plus de mener des actions à partir de mardi. Voilà ce que le front syndical commun rapporte vendredi. Jeudi, les syndicats ont participé à une réunion sur la situation dans le Corps de sécurité. On leur a appris qu'il n'y avait toujours pas de solution en vue d'accorder les promotions promises il y a plus d'un an.

On a dit aux syndicats que le problème se situait au niveau de l'inspecteur des finances. Ce dernier ne serait pas cependant disposé à signer les promotions parce qu'il n'y a pas de marge budgétaire. Filip Dudal, de la CSC services publics déclare en "avoir marre d'entendre toujours le même disque". La CGSP et le Syndicat Libre de la Fonction Publique (SLFP) suivent également l'appel.

Une solution mardi, sinon...

Les syndicats veulent une solution d'ici mardi prochain. "Si le problème n'est pas résolu, les syndicats couvriront toutes les formes d'action prises par le personnel jusqu'à ce que le problème soit résolu", peut-on lire dans un communiqué du syndicat.

"Koen Geens, le ministre compétent, a promis les promotions, mais elles n'ont pas encore été réalisées. Le personnel a effectué les examens nécessaires à cette fin, et l'inquiétude commencent à monter. Cela fait des mois que, nous, en tant que syndicat, les apaisons, à l'aide de lettres du ministre ou de son chef de cabinet. Mais rien ne s'est passé depuis", déplore Filip Dudal.

Le Corps de sécurité a déjà connu plusieurs actions sociales au cours des derniers mois. Le personnel est préoccupé par les conséquences de la création d'une nouvelle Direction de Sécurisation de la police fédérale (DAB), qui relèvera des Affaires intérieures.

Il s'agit d'un corps d'environ 1.600 personnes qui sera chargé de surveiller les gares ferroviaires, l'aéroport de Bruxelles National, les sites nucléaires, les bâtiments gouvernementaux et les institutions internationales.

Les membres du corps de sécurité actuel devront être transférés dans ce nouveau corps à la fin de 2018 ou au début de 2019, mais le personnel a encore beaucoup d'incertitude quant aux conditions dans lesquelles ce changement se fera.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK