Le cordon sanitaire mis en péril à Denderleeuw

Le Vlaams Belang est en position d'arbitre dans cette commune.
Le Vlaams Belang est en position d'arbitre dans cette commune. - © Belga/Julien Warnand

A Denderleeuw (25 km de Bruxelles), plus de deux mois après les élections, les habitants ne connaissent toujours pas le nom de leur bourgmestre. Deux coalitions récoltent chacune 11 sièges et le Vlaams Belang est en position d'arbitre avec ses 3 sièges.

D'une part, une coalition SP-a Open VLD a récolté 11 sièges. Onze également aussi pour la N-VA en cartel avec  le CD&V.

"Ce n'est peut-être pas si mal si le Vlaams Belang entre en jeu. Comme ça, il y aura peut-être du changement à Denderleeuw", commente un citoyen de la ville. Mais le rapprochement avec le Vlaams Belang, voulu par la N-VA locale, a été rejeté par les instances du parti.

Les conseillers communaux fraîchement élus siégeront le 2 janvier prochain pour choisir les échevins à l'issue d'un vote à bulletin secret. L'ancien bourgmestre craint très fort l'issue de ce vote : "Vu l'impossibilité de trouver une solution concertée avec la NV-A et le CD&V, je ne peux que constater qu'ils comptent sur les voix du Vlaams Belang. Cela signifie la rupture immédiate du cordon sanitaire. C'est une triste première en Flandre."

Pour combler le vide du pouvoir, faut-il, oui ou non, faire usage des votes du Belang ? La N-VA est-elle prête à se voir associée au Vlaams Belang ? C'est peut-être à Denderleeuw que se joue l'avenir du cordon sanitaire.

Voyez ci-contre le reportage du JT de samedi.

RTBF

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK