Le contrôle des frontières françaises rassure la bourgmestre de La Panne

Les frontières renforcées rassurent le bourgmestre de La Panne
3 images
Les frontières renforcées rassurent le bourgmestre de La Panne - © Tous droits réservés

Ce n’est plus un secret pour personne : depuis hier, la Belgique a décidé de rétablir temporairement la frontière entre la France et La Belgique.

Le ministre de l'Intérieur ne veut pas que les réfugiés de Calais choisissent la route de Zeebruges pour rejoindre l'Angleterre. Des effectifs policiers supplémentaires ont été dépêchés pour des contrôles systématiques.

Hier à La Panne, une trentaine de réfugiés ont déjà été, soit refoulés, soit interpellés par des contrôles ciblés. La bourgmestre de la localité, Ann Vanheste apprécie ce coup de pouce du Fédéral : " C’est une très bonne décision parce qu’on voit déjà aujourd’hui qu’il y a beaucoup de réfugiés qui viennent ici. Et, à mon avis, ça va continuer. Je dis aussi que la saison touristique approche. On a déjà besoin de beaucoup de policiers, et avec ça en plus ce n’est pas faisable. "

Questionnée sur la manière dont va se marquer le renforcement de la frontière, l’élue flamande répond : J’espère qu’ils sauront que ce n’est pas la peine de venir en Belgique. Nous ne voulons pas de camp en Belgique. Et si Calais se ferme quand même, les gens viendront ici et on ne peut pas avoir un déménagement." 

Pour elle, le mouvement a déjà commencé: J’ai passé presque toute la journée ici et je dois dire qu’il y a quand même plus de gens qui passent ici qu’avant.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK