Le Conseil d'Etat autorise la poursuite des travaux sur le site universitaire de La Plaine

Après réunion du comité "Sauver La Plaine", ses membres ont décidé de poursuivre l'occupation du site lundi ainsi que de maintenir la journée de sensibilisation mardi et la manifestation mercredi. "Le Conseil d'Etat a jugé principalement sur l'urgence, mais pas encore sur le fond", relève Alicia Schmit. "On estime que la question est avant tout politique. Les recours juridiques sont des outils supplémentaires. Tant que la commune n'a pas délivré le permis de bâtir, on maintiendra la pression pour obtenir des aménagements au projet."

Elle défend que si juridiquement il n'y a pas d'infraction à construire des logements sur une zone classée au Plan régional d'Affectation du Sol en tant que zone d'équipement d'intérêt collectif ou de service public, les pouvoirs politiques doivent avoir une vision ambitieuse et non minimaliste. L'administrateur d'Universalis Park Jean-Louis Mazy estime que certaines motivations sont encourageantes pour le recours en annulation, notamment par rapport à la légalité du morcellement du projet en phases. Il se dit prêt à tenir compte des remarques sur le projet. "J'avais invité les opposants au comité d'accompagnement de l'étude sur le biotope et la réalisation du parc confiée à la faculté des sciences de l'ULB. (...) Compte tenu de l'arrêt du Conseil d'Etat, on reprendra les travaux prochainement. On veut éviter les débordements et on va d'abord les inviter au dialogue."


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK