Le congé pour les aidants proches passe de un à trois mois

Le gouvernement a décidé d’allonger le congé pour les aidants proches. Il passe à trois mois, contre un mois actuellement.

Qu’il s’agisse de s’occuper d’un parent touché par une maladie grave ou de prendre du temps pour s’occuper d’un enfant handicapé, les "aidants proches" sont ceux qui consacrent une partie de leur temps à une personne malade ou handicapée en situation de grande dépendance, qu’il y ait ou pas un lien de parenté. Souvent, ces personnes, se sacrifient pour s’occuper d’un parent ou d’un enfant. Il est fréquent qu’elles renoncent à leurs activités professionnelles.

Depuis septembre 2020, les "aidants proches" ont un statut. Grâce à ce statut, ces personnes peuvent demander à votre employeur une suspension ou une réduction de leurs prestations. Si elles optent pour une interruption de travail à temps plein, elles peuvent, jusqu’à présent, bénéficier de ce congé pendant un mois et recevoir pendant ce temps une allocation octroyée par l’Onem. Dorénavant, ce ne sera plus un mois de congé mais trois mois, que les aidants proches pourront prendre.

"Nous avons décidé de soutenir fermement celles et ceux qui s’investissent sans compter ", déclare Pierre-Yves Dermagne.

"Ils ne le sont pas toujours devenus par choix et ne bénéficient d’aucun avantage social en contrepartie de leur investissement humain", explique Sigrid Brisack, la directrice de l’ASBL Aidants Proches.

Passer d’un à trois mois de congé sous statut "aidant proche" est pour ces personnes une réelle avancée. Sigrid Brisack ajoute que "la crise sanitaire a accentué la pression qui pèse sur les épaules des aidants. Une récente étude indique que presque 40% des aidants qui cohabitent avec un proche auront de grandes difficultés à maintenir leur aide à l’avenir.

Le gouvernement a donc décidé de "soutenir plus fermement toutes celles et tous ceux qui s’investissent sans compter pour le bien de la société", détaille Pierre-Yves Dermagne, vice-Premier ministre et ministre du Travail, pour "donner de l’air aux aidants".

Pour obtenir le statut d'aidant proche, il faut avant tout s’adresser à sa mutuelle, faire une déclaration sur l’honneur, déclarer au moins 50 h/mois ou 600 h/an d’aide et de soins. Le demandeur reçoit alors une attestation de sa mutuelle. Le montant reçu par l’ONEM s’élève à un peu plus de 765 euros par mois.

En janvier 2021, 6651 personnes étaient reconnues en tant qu’aidant proche.

JT du 11/06/2021 - Le Mode d'Emploi : des congés allongés pour les aidants proches

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK