Le congé de maternité ne sera plus raccourci en cas de maladie ou de chômage temporaire

Une femme enceinte
Une femme enceinte - © Mike Harrington - Getty Images

La chambre a adopté une proposition de loi qui préserve le congé de maternité. Lorsqu'elle entrera en vigueur, les femmes ne perdront plus des jours ou des semaines du repos d'accouchement parce qu'elles ont été malades ou en chômage temporaire.

Qu'est ce qui changera?

La durée du congé de maternité, ne pourra plus être rabotée, elle sera de 15 semaines. Par exemple, auparavant une femme enceinte tombait malade, ou était en chômage temporaire, pendant une semaine le mois précédant son accouchement. Elle perdait cette semaine, qui était en quelque sorte retirée de son congé de maternité. A l'avenir, ce ne sera plus le cas.

Et la proposition de loi prévoit un effet rétroactif, au 1er mars dernier, pour toutes les femmes pénalisées, celles notamment qui ont été en chômage temporaire en raison de la crise sanitaire.

C'est la crise sanitaire qui a accéléré le travail législatif. Ce débat sur le repos d'accouchement avait déjà eu lieu. Il a repris dans le cadre du coronavirus pour ne pas léser les femmes forcées d'être au chômage temporaire.

Deux députées Ecolo-Groen, ont déposé la proposition de loi, le CD&V a ajouté un amendement pour que le texte soit étendu aux femmes enceintes qui tombent malades ou qui sont en incapacité de travail. Le MR n'a pas soutenu le texte, il parle de répercussions catastrophiques pour les entreprises. Les libéraux francophones craignent aussi que les employeurs embauchent moins facilement les femmes. Mais pour les écologistes, il y avait urgence. Précisons qu'auparavant, ces jours ou ces semaines perdues, c'était lorsque la femme enceinte ne pouvait pas se rendre au travail dans les 6 semaines avant son accouchement.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK