Le Comité R examine une possible opération espagnole contre Puigdemont en Belgique

Le président du comité R, Guy Rapaille, a indiqué que les services belges n'ont pas participé aux éventuelles opérations de leurs homologues espagnols.
Le président du comité R, Guy Rapaille, a indiqué que les services belges n'ont pas participé aux éventuelles opérations de leurs homologues espagnols. - © ERIC LALMAND - BELGA

Le Comité R, organe de contrôle des services de renseignement, mènera une enquête afin de déterminer si le CNI (Centro Nacional de Inteligencia), service secret espagnol, a suivi le président catalan déchu Carles Puigdemont en Belgique, a décidé la commission de suivi du Comité R, rapporte De Tijd, mercredi.

Si la Sûreté de l'Etat était au courant, elle nous doit une explication

Cette enquête a été initiée à la demande du député N-VA Peter Buysrogge, membre de la commission. "Je veux savoir si une intervention des services de sécurité espagnols a été opérée sur notre territoire", dit-il. "Et si c'est le cas, la Sûreté de l'Etat a-t-elle pris connaissance de cette opération?"

"Si la Sûreté de l'Etat était au courant, elle nous doit une explication. Sinon, c'est l'Espagne qui nous doit des précisions."

Il était apparu en avril dernier que le CNI avait envoyé des agents secrets en Belgique afin de suivre M. Puigdemont. Ils avaient notamment posé une antenne GPS sous son véhicule. Une enquête judiciaire a été ouverte.

Interrogé dans "Le Soir" et "De Knack", le président du comité R, Guy Rapaille, a indiqué que les services belges n'ont pas participé aux éventuelles opérations de leurs homologues espagnols. "Normalement, ils auraient dû être mis au courant", a-t-il ajouté.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK