Le cdH propose d'instaurer des congés grands-parentaux

Mathilde Vandorpe, députée wallonne cdH
Mathilde Vandorpe, députée wallonne cdH - © RTBF

Le cdH propose d'instaurer des "congés grands-parentaux" : cela concernerait les "personnes actives qui sont encore sur le marché du travail et qui sont déjà grands-parents. Ces personnes aimeraient aider leurs enfants" qui ont du mal à garder leur progéniture en âge scolaire : l'idée est d'offrir 10 jours de congé pour ces personnes. "Cela amènerait un plus dans le lien intergénérationnel et permettrait de répartir cette problématique sur la tête de plusieurs employeurs" explique la députée wallonne Mathilde Vandorpe (cdH), interrogée sur La Première.

Qui paierait ces "congés grands-parentaux"? "Il faut rencontrer les syndicats, la Ligue des Familles et d'autres acteurs. Plusieurs possibilités pourraient se présenter, une étude doit être faite pour déterminer combien de grands-parents sont susceptibles d'avoir envie de ce congé grand-parental. Une partie doit-elle être prise en charge par les employeurs et comblée par la mutuelle? Est-ce que tout doit être pris en charge par les employeurs? Tout cela est à déterminer pour pouvoir cadenasser un texte juridique au Fédéral. Un texte pourrait sortir de terre et être voté d'ici 2020-2021" selon l'élue cdH.  

Double domiciliation

"Aujourd'hui, 4 enfants sur 10 ont leurs parents séparés. Une seule adresse figure sur la carte d'identité. Il existe la possibilité d'inscrire à la commune une seconde résidence, au domicile du deuxième parent, ce qui permet d'avoir une réduction à la piscine ou d'autres avantages communaux. Malheureusement ni les communes ni les citoyens ne sont au courant de cette possibilité, parce que le Fédéral estime qu'il n'y a aucune obligation d'informer sur ce sujet". Mathilde Vandorpe explique qu'une motion sera déposée dans les communes demandant d'informer les employés communaux et les citoyens sur ce droit. "Cela n'aura pas de coût pour les collectivités, mais cela est un avantage immense pour les parents qui peuvent avoir des difficultés financières. Cela permet aussi aux communes de savoir qui habite dans quelle maison, en cas d'incendie ou de situation d'urgence".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK