Le cdH lance sa campagne: "Autrement! Maintenant!"

Le cdH réunit ses troupes pour un double congrès ce samedi : A Bruxelles et en même temps… à Namur où le discours du président, Maxime Prévot, est retransmis en hologramme.

Le parti a approuvé le programme pour les élections du 26 mai. A la tribune, les cadres du parti, les élus, les candidats se succèdent avec un objectif : mobiliser les militants et retrouver une dynamique positive après trois semaines difficiles pour le cdH (inculpation de Dimitri Fourny, le désistement de Joëlle Milquet et Francis Delpérée des listes, perte de la majorité à la Région Wallonne…) et alors que les sondages sont mauvais.

« On ne va pas se mentir, ce n’est pas facile… »

« Autrement! Maintenant!", c’est le slogan du cdH pour lancer cette campagne. "J'y crois" a scandé le président Maxime Prévot au public. Je vous le dis avec mes tripes, j’y crois. Et je suis convaincu que vous aussi vous y croyez ». C’est clairement le mot d’ordre du jour : on y croit. Pour appuyer cet enthousiasme, le président a listé les acquis de la législature : l’augmentation des allocations familiales, l’amélioration de la qualité de vie des aînés, l’enseignement réformé,…

Malgré cet exercice de méthode Coué, dans son discours, Maxime Prévôt a quand même fait allusion aux problèmes actuels du parti: « On ne va pas se mentir. Oui, ce n’est pas facile. Oui, il y a des parenthèses douloureuses. Mais à nous d’écrire l’histoire autrement et maintenant ».

Même son de cloche du côté de Céline Frémault, cheffe de file bruxelloise, enthousiaste à l’entame de la campagne : «Regardez, les jeunes présents ici, les militants fidèles au poste. On a une belle équipe ! ». Pourtant, ils n’étaient qu’une bonne centaine dans la salle à Bruxelles, 700 en tout avec le public réuni à Namur.

Petite nouveauté: sur les drapeaux distribués aux entrées, cdH est devenu « Citoyens démocrates humanistes » (au lieu de « Centre démocrate humaniste », le nom officiel du parti). Il ne s’agit pas d’un changement de nom nous confie-t-on, simplement d’une variante temporaire le temps de la campagne pour insister sur la dimension citoyenne que le cdH entend porter.

Démissionner et toucher quand même le chômage

Le CDH a profité de ce congrès pour faire de nouvelles propositions. La première : pouvoir démissionner en conservant son droit au chômage. « Aujourd’hui, si vous êtes malheureux au boulot, bien souvent vous n’osez pas quitter votre emploi d’initiative car vous perdez alors votre droit au chômage déplore Maxime Prévot. Créons ce droit à la démission, cette faculté à pouvoir changer de vie sans être sanctionné, cette possibilité de rechercher une forme de bonheur au travail, une trajectoire de vie épanouissante ».

Pour le reste le cdH insiste sur ses thèmes habituels: les seniors, la famille, l’enseignement,… Maxime Prévôt propose notamment la possibilité de prester un temps plein sur 4 jours au lieu de 5 pour être plus à la maison et moins dans les embouteillages.

Dans leurs discours, les candidats humanistes ont relativement épargné les autres partis. Maxime Prévot s’en est quand même pris au gouvernement Michel qui «va nous léguer un gouffre des finances publiques».