Le cdH envisage de vendre son siège historique de la rue des Deux Eglises

Le siège emblématique du 41 rue des Deux Eglises.
2 images
Le siège emblématique du 41 rue des Deux Eglises. - © PAUL-HENRI VERLOOY - BELGA

Le cdH envisage de vendre son siège historique de la rue des Deux Eglises ! Situé au numéro 41, le bâtiment emblématique avec sa façade composée de faux écrans de télévision de couleur orange a fait son temps. Il faut dire que le parti, propriétaire du bien, est au plus mal électoralement parlant. Lors des dernières élections, le cdH a perdu un certain nombre de députés, réduit son nombre de collaborateurs et a choisi de rejoindre les bancs de l’opposition, au Fédéral, en Wallonie et à Bruxelles. Le siège s’avère aujourd’hui trop grand avec ses 2500 mètres carrés répartis sur deux bâtiments, des caves ou encore un parking à l’arrière. Sans oublier les faibles performances énergétiques.

"Une réflexion est en cours", explique Gauthier De Sauvage, secrétaire général du cdH. "Mais trois options sont sur la table : vendre, louer ou procéder à une rénovation. Les différentes options ont leurs avantages et leurs inconvénients." Ce qui est certain, c’est que depuis la présidence de Maxime Prévot, le net recul aux derniers scrutins et l’annonce d’un grand chantier de réflexion autour du futur projet idéologique du parti, quitter le siège historique serait une décision hautement symbolique, une forme de rupture avec le passé social-chrétien. L’occasion de se relancer à tout point de vue sur la scène politique francophone.

Une réflexion sans tabou

"Il y a également des considérations en termes de bien-être au travail avec le développement des nouveaux modes de travail comme le home-working, le co-working", ajoute le secrétaire général évoquant le personnel du parti. "Par ailleurs, quelle que soit l’option choisie, notre autre souci est d’ordre énergétique. Si nous quittons le siège actuel, nous devrons trouver un bâtiment plus adapté en matière de normes environnementales". Une chose est certaine : le parti restera en Région bruxelloise.

Le cdH insiste : "Nous menons une réflexion sans tabou. Mais il n’y a pas d’urgence." Selon nos informations, des contacts ont déjà été noués avec des acteurs bruxellois du secteur immobilier. Le siège du cdH est situé dans un quartier très recherché, à deux pas des institutions européennes et politiques belges. Si vente il y a, celle-ci devrait rapporter plusieurs centaines de milliers d’euros aux finances du parti, à réinvestir dans une nouvelle localisation sous forme d’achat ou de location.

Une façade emblématique

Rappelons que le Parti social-chrétien et le CVP néerlandophone ont investi le 41 de la rue des Deux Eglises en 1950. En 1963, des travaux sont entamés en intérieur et en façade. Deux ans plus tard, le siège modernisé est inauguré et laisse apparaître un aspect avant-gardiste, imaginé par les architectes Pierre Ramon et Robert Aerts. "Il ne s’agissait d’exprimer ni la puissance d’une entreprise financière, ni l’austérité d’un organisme administratif, mais bien de donner un cachet personnel à une œuvre architecturale devant abriter les bureaux d’un parti politique", explique à l’époque le programme de rénovation.

"Haute de 22 mètres, celle-ci (la façade) se caractérise par l’utilisation d’une technique nouvelle : des murs-rideaux composés de 228 panneaux en polyester armé de fibres de verre", détaille le parti sur son site Internet. "De couleur ocre à l’époque, et pressés les uns contre les autres, ils produisent un effet optique amplifié qui attire l’œil de nombreux passants." La prise de possession de ce nouveau bâtiment coïncidait à l’époque avec le nouveau programme du parti, alors dirigé par Paul Vanden Boeynants.

Le bâtiment de la rue des Deux Eglises a déjà été mis à l’honneur lors des Journées bruxelloises du patrimoine.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK