Le CD&V veut convaincre les électeurs avec un "new deal"

RTBF
RTBF - © RTBF

Une réforme en profondeur de l'Etat, une économie rigoureuse, un budget sain et un gouvernement efficace sont les quatre piliers d'un "new deal" pour la Belgique, que les démocrates-chrétiens flamands veulent défendre dans la campagne électorale, a expliqué la présidente et figure de proue du CD&V lors des prochaines élections, Marianne Thyssen, lors du Congrès du parti samedi à Louvain.

Marianne Thyssen a souligné que rien n'a changé dans les ambitions communautaires du parti. C'est ce qui a été mis en exergue lors de la clôture du Congrès par le chant du Vlaamse Leeuw. La réforme de l'Etat, qui n'est pas une fin en soi pour le CD&V, doit conduire à plus de prospérité.

La numéro un du parti a lancé des piques en direction de la NV-A. "Les électeurs peuvent-ils enfin savoir ce que la NV-A veut pour l'Etat? Le séparatisme ou pas le séparatisme? ". De son côté, le Premier ministre sortant, Yves Leterme, a insisté en affirmant que le CD&V ne se retrouvait nullement dans le séparatisme. "Nous ne voulons pas que la Belgique se déchire. Nous voulons plus de pouvoirs pour la Flandre, ainsi nous pourrons mieux gérer le niveau régional et le fédéral", a-t-il remarqué.

Yves Leterme a lancé un appel en direction des Francophones afin qu'ils ne s'acharnent pas à vouloir maintenir à tout prix les structures actuelles "inacceptables".

 

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK