Le burn-out reconnu comme maladie liée au travail

Plus d'argents publics pourront être ainsi investis dans des programmes de prévention
Plus d'argents publics pourront être ainsi investis dans des programmes de prévention - © THIERRY ROGE - BELGA

Maggie De Block, ministre fédérale en charge de la Santé publique, a annoncé que le burn-out sera considéré comme une maladie liée au travail, ouvrant la porte à une meilleure prévention de ce mal qui touche un nombre de plus en plus important de travailleurs.

Plus d'argent public pourra être investis dans des programmes de prévention, comme par exemple "des programmes de retour au travail, des programmes vraiment ciblés sur ces personnes pour pouvoir les assister, explique François Perle, directeur du service indemnité de l'INAMI. Ça ouvre le champs à toute une série de possibilités de soutien au malade, mais effectivement, au niveau de l'indemnisation, ça ne changera rien."

En effet, le burn-out n'ayant pas le statut de "maladie professionnelles", l'indemnisation au malade ne peut être modifié.

"C'est une situation très complexe, parce que pour les maladies professionnelles, il faut établir un lien causal direct entre la maladie et l'exercice de l'activité professionnelle. Pour le burn-out, ça va donner lieu à des contentieux sans fin qui ne se feront peut-être pas à l'avantage des malades. Je crois que la situation actuelle est un pas dans une très bonne direction".

Le burn-out touche actuellement près de 80.000 Belges par an. Face à ces chiffres alarmants, beaucoup militent pour qu'il soit reconnu comme maladie professionnelle, permettant ainsi aux travailleurs malades de percevoir 72% de leur salaire brut, au lieu des 60% actuels.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK