Le bureau fédéral de la FGTB acte l'éviction du président Robert Vertenueil, Thierry Bodson reprend sa fonction

Après deux heures de réunion, le bureau fédéral de la FGTB a fini par acter formellement, ce mardi matin, l’éviction du président du syndicat Robert Vertenueil. Lequel a remis officiellement ses mandats. Sans surprise, c’est le Liégeois Thierry Bodson qui va reprendre provisoirement sa fonction. Au minimum jusqu’à la mi-septembre et la désignation alors d’un nouveau président.

Thierry Bodson qui s’est exprimé face à la presse peu après midi, avec à ses côtés la secrétaire générale de la FGTB Miranda Ulens. Thierry Bodson a assuré que le bureau fédéral s’était tenu "de façon très constructive. Nous étions venus avec une proposition concrète, partant du principe que l’on ne peut pas à la FGTB se permettre d’avoir une longue vacance du pouvoir dans la situation actuelle de crises sanitaire et économique. Nous avons encore reçu des informations ce matin sur des fermetures d’entreprises et des pertes d’emplois. Nous avons donc dit à l’ensemble des centrales que nous souhaitions une solution rapide à mettre en place, mais bien entendu respectueuse des statuts".

"Nous allons travailler très dur durant les deux prochaines années pour s’assurer que la FGTB pèse sur le débat politique. Nous avons une crise qui est loin d’être finie. Et puis il y a le débat désormais sur comment combiner vie privée et professionnelle au XXIème siècle. Les gens attendent de la protection des syndicats, des soins de santé correctement financés, de l’égalité sociale. Il faut donc pouvoir peser et continuer à agir, à défendre les travailleurs. Les gens comptent sur nous", a poursuivi Mme Ulens. Miranda Ulens qui a aussi concédé qu’il il était devenu "très difficile" pour Robert Vertenueil de tenir sa place après avoir perdu la confiance d’une majorité d’instances du syndicat. "Thierry Bodson, c’était l’évidence pour assurer l’intérim. C’est quelqu’un qui travaille beaucoup, qui connaît bien ses dossiers, qui réfléchit, qui défend la base. A deux, nous avons la confiance de l’ensemble des centrales et régionales pour mener les défis qui sont devant nous."

Thierry Bodson candidat pour poursuivre au-delà de septembre

"La décision permet d’avoir une certaine continuité, via une solution en interne. Je suis tout de même comme responsable de la FGTB wallonne présent au sein du secrétariat fédéral depuis 12 ans de mémoire. Ça aide. Et c’est sans doute pourquoi le bureau fédéral a accepté cette solution", s’est félicité M. Bodson, qui a déjà indiqué qu’il serait candidat à la poursuite de sa mission jusqu’au prochain congrès de 2022. "Si je vous disais non, je ne serais pas cohérent avec tout ce que j’ai dit avant […]. Le monde du travail va vivre des moments compliqués, avec la crise économique et sociale consécutive au coronavirus. On se rend compte que la relance pourrait se faire en partie sur le dos des travailleurs. C’est pour cette raison, outre le timing plutôt serré que nous avons mis en place, que j’ai accepté la proposition qui m’a été faite d’assurer l’intérim. On ne peut pas repartir comme avant, les choses doivent changer. Pas question de repartir de la même manière avec la crise que nous venons de connaître. Nous avons des propositions très concrètes pour tenter de changer le cap comme on souhaite le faire".

Une prise de fonction dans le contexte particulier de la probable élaboration d’un plan de relance et sans oublier, pour la FGTB, la préparation très importante des prochaines élections sociales prévues en novembre.

Lundi, Robert Vertenueil avait perdu la confiance de la majorité des Centrales du syndicat socialiste. Le président de la FGTB avait suscité l’émoi au sein de son organisation à la suite d’une rencontre avec le président du MR, Georges-Louis Bouchez, lors de laquelle ils avaient plaidé pour un nouveau pacte social. Robert Vertenueil avait accédé à la présidence en mai 2018.

FGTB : Robert Vertenueil poussé vers la sortie (JT du 08/06/2020)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK