Budget fédéral: polémique à la Chambre sur le rapport du comité de monitoring

Sophie Wilmès, ministre fédérale du Budget.
Sophie Wilmès, ministre fédérale du Budget. - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

Le gouvernement fédéral est en pleine négociations pour l'élaboration du budget 2019. Dans ce contexte, une polémique a surgi entre députés à propos du rapport du comité de monitoring. Un rapport établi par tous les hauts fonctionnaires des services publics fédéraux et qui sert précisément à préparer ces travaux.

Mais certains regrettent que plusieurs postes budgétaires aient été sous-estimés. Résultat : l'effort à fournir pour établir le budget de l'année prochaine aurait dû être de 5 milliards et non de 2,6 milliards. Ce mardi matin, Alfons Boon, le président du comité de monitoring, était entendu en Commission du Budget et des Finances à la Chambre.

>>> À lire aussi : Début du marathon parlementaire d'avant les vacances

Plusieurs députés de l'opposition n'ont pas apprécié que Sophie Wilmès (MR), la ministre du Budget, ait été aussi invitée. "Ce n'est pas madame Wilmès que nous souhaitons entendre, c'est monsieur Boon. Ce qui se passe ici est inacceptable. Qu'est-ce qui explique la présence de madame Wilmès aux côtés de monsieur Boon, si ce n'est de faire planer l'ombre tutélaire de la ministre sur le président du comité de monitoring ?", a lancé le socialiste Ahmed Laaouej.

Bataille de chiffres

Sur le fond, Alfons Boon a reconnu que les membres du comité de monitoring étaient bien divisés sur l'effort budgétaire global à effectuer. Il est resté très évasif sur l'ampleur de ces divisions. Mais il a affirmé que tous les chiffres se retrouvaient bien dans le rapport. "Tout le mode n'était pas d'accord sur les chiffres qui devaient ou pas entrer en ligne de compte", a-t-il expliqué.

Pour Sophie Wilmès, le comité de monitoring est au service du gouvernement, mais pas sous influence. "Alfons Boon a répondu à votre question, a-t-elle répliqué à l'opposition. Elle ne vous convient pas parce que vous ne pouvez pas déduire de cela la grande théorie du complot dans l'espèce de 'scandalite' aiguë dans laquelle on se trouve depuis quelques mois, ça vous regarde.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK