Le bilinguisme des ministres ? Un pas en avant, un pas en arrière

C’est officiellement parti depuis ce lundi 8 mars : le gouvernement Vivaldi a lancé son processus de réflexion sur la réforme de l’Etat. Deux ministres sont à la manœuvre, le francophone David Clarinval (MR) et la néerlandophone Annelies Verlinden (CD&V). L’un va défendre une vision belgicaine, l’autre aura des velléités régionalistes. Et pourtant l’une est bilingue, et l’autre pas. Car oui, à l’inverse de n’importe quel haut fonctionnaire fédéral, le bilinguisme des ministres fédéraux n’est pas obligatoire. Ce qui a causé certains moments gênants pour plusieurs nouveaux ministres francophones, surtout Sarah Schlitz (Ecolo) et Mathieu Michel (MR). Mais pas seulement : Meryame Kitir (s.pa) éprouve les pires difficultés à répondre aux questions des parlementaires en français. Un pas en arrière.

Ces constats sont tempérés par ce qui semble être une première : le (très large) comité ministériel restreint comporte des ministres tous bilingues, en tout cas suffisamment pour répondre à de longues interviews dans les médias de l’autre communauté. Les vice-premiers néerlandophones étaient déjà tous bilingues. Côté francophone, nul n’ignorait le bilinguisme de Sophie Wilmès (MR) depuis les conférences de presse du conseil national de sécurité. Georges Gilkinet (Ecolo) a déjà accordé plusieurs interviews à la VRT à son compte, bien avant d’être ministre. Restait Pierre-Yves Dermagne (PS), qui avait répondu en français aux questions de "Villa Politica" lors de la déclaration de politique générale. Quelques mois plus tard, le socialiste a répondu en néerlandais à une interview de l’émission "Terzake". Tous bilingues, donc, à même de parler à l’autre communauté : un pas en avant.

Pas d’intérêt politique direct

Dans ce cinquième épisode du podcast "Les Quatre Saisons", nous avons invité notre confrère de la VRT, le journaliste politique Pieterjan De Smedt. Il nous explique la difficulté d’obtenir des interviews en néerlandais de la part de responsables politiques francophones, le manque d’intérêt politique pour eux de le faire. Pieterjan note, tout de même, le "vrai effort" du PS au niveau fédéral : outre Pierre-Yves Dermagne, le secrétaire d’Etat à la Relance Thomas Dermine a impressionné nombre de Flamands avec son interview à "De Zevende dag". Notre collègue fait une différence avec les ministres fédéraux (ou le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort) qui devraient être bilingues et les présidents de parti : ainsi, Georges-Louis Bouchez, "un cas spécial", qui avait promis à notre invité d’apprendre et de parler le néerlandais en 2017, ne le pratique toujours pas. Mais le journaliste de la VRT apprécie "l’effort" du président libéral de parler à la Flandre, même si ce n’est pas en néerlandais. Reste qu'un jour, si ça se trouve, il se pourrait bien que les conseils des ministres se fassent en anglais...

Un nouveau podcast

Vous raconter la politique belge à "l’ère" de la Vivaldi, c’est l’ambition et l’objectif du podcast "Les Quatre Saisons". Chaque semaine, hors congés scolaires, nous nous attacherons à déchiffrer la partition jouée par nos responsables politiques, tous niveaux de pouvoir confondus. Nous serons dans l’actu la plus chaude, comme l’épisode de cette semaine, mais aussi dans des dossiers plus intemporels. Avec toujours la même ambition : décoder la mélodie, traquer les désaccords des symphonies politiques belges.

Chaque épisode est composé de deux parties :

  • Un récit sonore d’une grande richesse, entre déclarations fortes, gimmicks, extraits de film, le tout habillé par "Les Quatre Saisons" d’Antonio Vivaldi, rejouée Jérémy Bocquet, responsable de la création sonore
  • Une partie "talk" éditorialisée où nous prendrons le temps de l’analyse des partitions politiques

Les épisodes ne dépassent pas les 15 minutes.

"Les Quatre Saisons", un podcast de la rédaction belge dirigée par Laurence Brecx, sur une idée de Thomas Gadisseux, Baptiste Hupin et Himad Messoudi. Création sonore : Jérémy Bocquet. Production : Hugues Lanneau.

Comment vous abonner au podcast "Les Quatre Saisons" ? On vous explique tout ici.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK