Laurette Onkelinx: "Non, Yvan Mayeur ne sera pas échevin à Bruxelles"

Le bruit d’un éventuel poste d’échevin pour Yvan Mayeur à la ville de Bruxelles courait suite à sa démission en tant que bourgmestre. Cependant, ce vendredi matin, Laurette Onkelinx, la patronne du PS bruxellois, a démenti au micro de Matin Première, que cette rumeur soit fondée.

"Il a bien fait", a commenté la socialiste à propos de la démission d'Yvan Mayeur suite à l'accumulation de révélations sur ses rémunérations au sein du Samusocial. "Je sais qu’humainement c’était extrêmement difficile mais il a bien fait et pour mettre fin à certaines rumeurs que j’ai entendues: il a présenté sa démission non seulement au poste de bourgmestre mais également comme membre du collège des bourgmestres et échevins".

Il ne sera donc pas échevin au collège communal de Bruxelles. "C’est une évidence", a appuyé Laurette Onkelinx. "Et je dois dire que j’en ai ras-le-bol des méchancetés et des mensonges qui sont colportés sur un homme qui est déjà à terre", a-t-elle ajouté.

Laurette Onkelinx a tenu tout de même à rendre hommage au travail effectué par Yvan Mayeur pour la création du Samusocial. "Il a commis une faute éthique, mais il faut tout dire, insiste la socialiste. Tout le monde a salué le travail du Samusocial et ce que font les travailleurs contre l’extrême pauvreté pour venir en aide aux sans-abris. Mais on oublie de dire qu’il y a une vingtaine d’années, cela n’existait pas. Et il fallait se battre pour que cela existe. Qui s’est battu? C’est Yvan Mayeur avec une poignée d’amis qui ont constitué cette asbl privée. Il a été aux côtés des travailleurs sociaux, il a passé du temps, il frappé à toutes les portes des gouvernements pour que l’on aide les sans-abris".

C’était un mandataire qui avait suffisamment de moyens financiers

Mais cette nouvelle affaire liée à des rémunérations excessives entache cette belle image de valeurs socialistes. "C’est vrai qu’à côté de cela, il a commis une faute éthique, admet Laurette Onkelinkx. Même s’il a beaucoup travaillé, il n’avait pas à se faire payer, c’était un mandataire qui avait suffisamment de moyens financiers".

PS en crise?

Après les scandales de Publifin et de l'ISPPC, cette nouvelle affaire charge encore plus la barque du parti socialiste. Le parti est-il en crise? "Le PS n’est pas en crise mais il est profondément secoué, répond Laurette Onkelinkx. Il faut sortir de là au plus vite". La patronne du PS bruxellois a d'ailleurs tenté de redorer le blason de son parti en insistant sur le caractère privé de l'asbl du Samusocial. "Je dis qu’il y a eu des fautes et qu’une sanction devais tomber donc je suis très claire, assure-t-elle. Je dis simplement que c’est une asbl privée. Le PS n’a envoyé personne là-bas, ce sont des personnes au départ privées qui l’ont constituée".

Laurette Onkelinkx a également justifié la lettre envoyée aux autorités bruxelloises par le cabinet d’avocats de son mari (Marc Uyttendaele) pour demander de ne pas enquêter sur le scandale du Samusocial. "Je pense que le cabinet Uyttendaele a eu cette fierté de travailler pour le Samusocial, pas pour tel ou tel mandataire, explique Laurette Onkelinkx. Le courrier envoyé, c’est dire au gouvernement: vous avez évidemment le droit d’aller fouiller l’asbl privée pour ce qui concerne les subventions que vous donnez à l’asbl, mais pour le reste c’est au parlement de le faire. C’est tout simplement ça".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK