Laurette Onkelinx étudie une stérilisation obligatoire des chats

La ministre en charge du bien-être animal, Laurette Onkelinx, examine l'opportunité de rendre obligatoires la stérilisation ou la castration des chats présents dans les refuges animaliers, élevages et autres magasins d'animaux, rapportent jeudi Het Nieuwsblad et Het Laatste Nieuws.

En Belgique, un chat est euthanasié toutes les 40 minutes, et sur une année, 11 000 chats reçoivent une injection létale.

Pour éviter cela, le Conseil pour le bien-être des animaux, récemment mis en place au sein du ministère de la Santé publique, conseille de rendre obligatoires la stérilisation ou la castration des chats domestiques.

La ministre Laurette Onkelinx est décidée à agir. Elle a demandé à ses services d'étudier l'opportunité d'une stérilisation ou d'une castration obligatoire des chats présents dans les refuges animaliers, les élevages et les magasins d'animaux. L'avis du Conseil du bien-être des animaux irait toutefois trop loin en ce qui concerne le contrôle de cette éventuelle obligation. "Ce serait difficile, voire impossible de contrôler auprès de chaque propriétaire si son chat a bien été stérilisé", observe-t-on.

La ministre dit avant tout vouloir avoir la certitude que les chatons ne souffriraient pas d'une stérilisation précoce.


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK