La Wallonie veut accueillir la COP26 en 2020

Alors que la COP24 débute la semaine prochaine en Pologne, la Wallonie a annoncé vouloir accueillir la COP26 en 2020 sur son territoire. Cette conférence rassemble les 195 états signataires de la convention de l’ONU sur le climat. Elle dure 2 semaines : la première, réunit les scientifiques et groupes de pression qui discutent des données disponibles et orientations souhaitées ; la deuxième, voit arriver les décideurs politiques censés trouver un accord sur la question.

Pour la Wallonie, organiser cette conférence est une nécessité, comme l’explique le ministre wallon de l’Energie et du Climat Jean-Luc Crucke (MR). 

Il faudra l’accord de la Flandre 

Pour accueillir la COP26, la Wallonie ne peut avancer seule.  L’ensemble du pays doit soutenir ce projet. Du coté du fédéral, cela ne devrait pas poser de problème. Reste a voir ce qu’il en sera de la Flandre.

Mais cet accord est important. L’exemple suisse le montre.  La ville de Genève avait bien exprimé son désir de le faire, mais les autorités du pays ont finalement refusé de déposer cette candidature. 

Les verts préféreraient aller plus vite

Le 25e sommet de l'ONU sur le climat devait avoir lieu en novembre prochain au Brésil. Mais ce dernier vient d'annoncer son renoncement. D'où la proposition des écologistes francophones et flamands au Premier ministre Charles Michel (MR): "Que la Belgique soit candidate à l'organisation de la COP25".

Egalement sur les bancs de l'opposition, le député cdH Georges Dallemagne proposait dès mercredi que la Belgique dépose sa candidature après le renoncement du Brésil d'organiser la COP25, une suggestion relayée par le groupe cdH à la Chambre.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK