La Wallonie se veut plus accueillante pour les camping-cars

Les couples de plus de 50 ans sont le profil type des touristes en camping car
Les couples de plus de 50 ans sont le profil type des touristes en camping car - © FRED TANNEAU - AFP

Les utilisateurs de camping-cars, que l'on sait de plus en plus nombreux, disposent désormais d'une carte répertoriant la trentaine d'aires d'accueil équipées existant actuellement en Wallonie, a annoncé jeudi le ministre wallon du Tourisme, René Collin. Ce dernier entend encourager le développement de sites d'accueil et leur promotion.

Cette carte, imprimée à 6.000 exemplaires et également téléchargeable sur le site internet de l'ASBL Wallonie Belgique Tourisme, répertorie 27 aires équipées, soit deux en province de Hainaut, trois en province de Liège, six en province de Namur et 16 en province de Luxembourg. Ces sites offrent au minimum des services de vidange des eaux grises (douche et évier), de vidange des eaux noires (WC) et un point d'eau potable.

L'offre d'aires équipées reste toutefois insuffisante en Wallonie, d'autant que les motorhomes suscitent un engouement croissant, reconnaît le ministre Collin, qui a revu, dans un souci de simplification, la circulaire relative à l'aménagement des espaces d'accueil pour camping-cars. Ces espaces bénéficient désormais d'un subventionnement régional à hauteur de 60% s'ils sont aménagés par les communes sur l'espace public et d'un subventionnement de 50% (plafonné à 85.000 euros) s'ils sont installés au sein d'un camping privé.

Couples de plus de 50 ans

Depuis l'entrée en vigueur de cette nouvelle circulaire il y a deux ans (1er février 2016), cinq nouveaux projets ont été subventionnés. Une aire a ainsi été inaugurée en avril 2017 à Houffalize tandis que quatre projets seront opérationnels l'an prochain et en 2020 (Trois-Pont, Floreffe, Herbeumont et Paliseul).

"Dans les trois, quatre années qui viennent, nous devrions avoir un réseau plus étoffé pour accueillir une clientèle qui ne fera que grandir", a assuré René Collin, au cours d'une conférence de presse à Barvaux-sur-Ourthe (province de Luxembourg).

Le développement des aires d'accueil de camping-cars et leur promotion répondent à un réel besoin, a confirmé le président de la Ligue francophone belge des clubs de motorhome, Francis Mercenier. "La Wallonie est souvent perçue comme une zone de passage que l'on traverse sans s'y arrêter", a-t-il souligné, estimant qu'une meilleure information des motorhomistes permettra de générer "un return important".

Les couples de plus de 50 ans, généralement aisés et propriétaires de leur véhicule, constituent en effet le profil type de ces touristes. Une étude française estime que les utilisateurs de camping-cars y ont recours en moyenne 75 nuits par an et dépensent une trentaine d'euros par jour et par personne. Autant de dépenses réalisées au bénéfice de l'horeca et du commerce local, insiste Francis Mercenier.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK