La Wallonie est-elle immunisée contre l'extrême droite?

La Wallonie est-elle immunisée contre l'extrême droite?
La Wallonie est-elle immunisée contre l'extrême droite? - © Tous droits réservés

La plupart des pays européens doivent faire face à la montée de partis d’extrême droite. L’Allemagne qui y échappait depuis la Deuxième Guerre mondiale doit désormais compter avec des représentants de l’AfD au parlement. La Wallonie fait partie de ces rares régions qui ne connaissent pas et n’ont pas connu depuis 70 ans de présence significative et durable de l’extrême droite dans leur paysage politique. Si des formations comme le FN belge ont pu réaliser des scores et obtenir des élus, cela n’a pas duré et ils n’ont pas pesé sur le paysage politique.

Le contraste avec la Flandre est pour le moins fort, là où le Vlaams Belang fait partie des meubles et est encore pointé au-delà de 10% dans les sondages.

Pourtant la Wallonie est touchée par un chômage de masse que l’on cite souvent comme un terreau. Dans le département voisin du nord de la France, où la sociologie électorale est proche, Marine Le Pen a atteint 43% des suffrages aux dernières élections.

Qu’est ce qui explique cette faible présence de l’extrême droite ? Les wallons sont-ils immunisés contre l’extrême droite ? Le PTB joue-t-il à gauche le rôle d’un populisme de substitution face à l’extrême droite ? Le PP pourrait-il espérer s’installer dans le créneau de la droite ?

Bertrand HENNE reçoit autour de la table Philippe DESTATTE, directeur général de l'Institut Jules Destrée, centre d'études et de prospective en Wallonie et Jean FANIEL, politologue et directeur général du CRISP (Centre de recherche et d'information socio-politiques).

"Débats Première 100% Wallonie" ce vendredi 29 septembre de 12 heures à 13 heures sur les ondes wallonnes de La Première.

Donnez-nous vos solutions

On attend vos réactions :

  • Sur Facebook 
  • Sur Twitter avec le #Débats1
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK