La vitrine du MR barbouillée de rouge pour dénoncer l'exportation d'armes vers l'Arabie

La vitrine du MR barbouillée de rouge pour dénoncer l'exportation d'armes vers l'Arabie
La vitrine du MR barbouillée de rouge pour dénoncer l'exportation d'armes vers l'Arabie - © ERIC VIDAL - BELGA

Une poignée de militants du collectif "Agir pour la paix" ont projeté mardi matin de la peinture rouge sur la vitrine du MR à Bruxelles et apposé des autocollants dénonçant la guerre au Yémen. Ils dénonçaient de la sorte les licences d'exportation d'armes vers l'Arabie saoudite octroyées par la Région wallonne.

Le Yémen est en proie depuis trois ans à une guerre sanglante qui oppose une coalition de pays dirigée par le royaume saoudien à des groupes rebelles. L'un des premiers clients de l'industrie wallonne de l'armement est l'Arabie saoudite. Malgré une résolution votée en juin 2017 par le parlement fédéral, avec le soutien du MR, qui demandait la fin des ventes d'armes à l'Arabie, le ministre-président Willy Borsus a octroyé des licences d'exportation vers celle-ci.

Le collectif dénonce plus particulièrement la vente d'armes légères de la FN Herstal ainsi qu'un contrat de CMI avec le Canada pour la fourniture de tourelles qui seront montées sur des chars d'assaut expédiés ensuite vers l'Arabie saoudite, selon lui.

10.000 morts

"Dix mille morts, trois millions de personnes déplacées, une épidémie de choléra et des crimes de guerre et autres violations graves du droit international humanitaire: autant de raisons qui ne semblent pas être suffisantes pour que la Belgique cesse de vendre des armes à ce pays", ont dénoncé les militants qui ciblent un "MR complice".

Cette action a lieu alors qu'une délégation parlementaire, conduite par le sénateur Alain Destexhe (MR), est en visite en Arabie saoudite dans le cadre de l'Union Inter-Parlementaire (UIP).

Interrogé en début d'année, le ministre-président wallon Willy Borsus (MR) avait souligné que depuis 2017, la Région wallonne n'accordait plus de licences d'exportations d'armes vers l'Arabie saoudite destinées à mener des opérations militaires en dehors de ce pays, mais uniquement aux Gardes royale et nationale, deux corps qui ne mèneraient leurs opérations qu'à l'intérieur du pays.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK