La vitesse commerciale des véhicules de la Stib à la baisse en 2013

La Stib constate également que des automobilistes indélicats ont davantage tendance à emprunter les sites-propres ou à se garer en double-file et à ainsi gêner bus et trams.

La perte d'un km/h se chiffre en millions d'euros par mode de transport, explique-t-on à la Stib. Il est donc important de stabiliser la vitesse commerciale afin de maîtriser les coûts d'exploitation.

En revanche, les véhicules de la société bruxelloise ont respecté l'année dernière leurs impératifs de ponctualité, qui est de 86% de voyageurs arrivés à l'heure (soit avec un retard entre 0 et 5 minutes) pour les trams, et de 82% pour les bus (à l'exception ici d'une ligne).

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK