La vente de gilets pare-balles multipliée par cinq

"Nous recevons beaucoup de demandes de devis de services de la police locale belge. La demande est vraiment importante. Et aussi du côté de la France", explique Kristof Daels, qui travaille pour le fabricant de vêtements de protection Sioen Armour Technology.

Les policiers ne sont pas les seuls à vouloir obtenir le plus rapidement possible des gilets pare-balles. Les particuliers frappent aussi à la porte des vendeurs et fabricants. "Ce sont principalement des gens qui, pour des raisons professionnelles, pourraient être victimes d'agressions", poursuit M. Daels.

Mais de simples citoyens se mettent aussi en quête de gilets pare-balles. La seule condition : signer un document dans lequel il est affirmé que le gilet ne sera pas utilisé à des fins terroristes.


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK