La Turquie reproche à la Belgique de reconnaître le génocide arménien

Le ministère turc des Affaires étrangères s'en est pris au Premier ministre belge Charles Michel dont le gouvernement a reconnu comme génocide jeudi le massacre de centaines de milliers d'Arméniens par l'Empire ottoman pendant la Première Guerre mondiale.

Le ministère a indiqué qu'il n'était "ni acceptable, ni justifiable" pour le dirigeant belge de politiser la problématique et a averti de conséquences pour les relations entre Ankara et l'Europe. Ankara a déjà procédé au rappel de ses ambassadeurs en Autriche, au Brésil, au Luxembourg et au Vatican cette année après que ces pays ont pris position autour du génocide. L'Arménie soutient que dès 1915, jusqu'à 1,5 million de citoyens ont été tués durant deux ans de déportations et de massacres visant les communautés chrétiennes. La Turquie estime ce chiffre exagéré et prétend que des civils ont été tués de part et d'autre.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK