Pression sur la justice: le CD&V Veli Yüksel reconnaît une faute

La tête de liste CD&V à Gand a-t-il tenté d'influencer un juge de paix?
2 images
La tête de liste CD&V à Gand a-t-il tenté d'influencer un juge de paix? - © Tous droits réservés

Veli Yüksel, député flamand et tête de liste CD&V à Gand a-t-il bafoué le principe de la séparation des pouvoirs en intervenant auprès d'un juge de paix? Sa lettre, sur papier à en-tête du Parlement flamand a été publiée par le quotidien De Morgen. Le chef de groupe démocrate-chrétien reconnaît avoir commis une faute.

Dans sa lettre datée du 30 septembre 2011, le chef de fraction CD&V au Parlement flamand demande au juge son attention pour un homme dans le cadre d'une affaire de divorce. Celui-ci veut faire annuler son union pour mariage blanc et Veli Yuksel expose son point de vue dans sa lettre. Avant de signer "Veli Yüksel, député flamand", il dit "espérer" que le juge "voudra prendre en considération les éléments ci-dessus".

Pour l'ancien juge de paix Jan Nolf, il s'agit "d'une tentative d'intervention qui ne cadre pas avec avec les règles élémentaires de la séparation des pouvoirs".

Faute avouée...

Veli Yüksel s'est d'abord défendu en disant seulement avoir voulu aider cet homme, avant de reconnaître avoir fait une erreur en écrivant cette lettre: "Si j'ai donné l'impression d'avoir voulu influencer la justice, je tiens à m'en excuser", dit son communiqué de presse.

Le CD&V reconnaît que Veli Yüksel a commis une faute déontologique mais continue à le soutenir comme tête de liste à Gand, tout en soulignant que c'est pour des motifs électoraux que cette lettre apparaît juste maintenant.

RTBF

 

 

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK