La surproduction d'énergie pousse une nouvelle fois les éoliennes hors du vent

Les éoliennes en mer ont dû une nouvelle fois être mises hors du vent durant 7 heures, jeudi, à cause d'une surproduction d'énergie éolienne et solaire en parallèle des centrales nucléaires, qui ne peuvent pas être "débranchées" de manière flexible, indique la ministre de l'Energie Tinne Van der Straeten.

Ce n'est pas la première fois qu'un tel scénario se produit, mais il s'agit selon elle d'un nouvel "exemple concret qui montre comment doit changer notre système énergétique et que l'énergie nucléaire est dans le chemin", mentionne-t-elle sur Twitter.

Les prix de l'électricité en baisse

Les conditions favorables entrainent une production importante d'énergie éolienne et solaire actuellement en Europe, ce qui tire aussi vers le bas le prix de l'électricité.

Les centrales nucléaires ne peuvent en effet pas être arrêtées et redémarrées à la demande, ce qui crée une surproduction quand le solaire et l'éolien tournent à plein régime. Si bien que les prix de l'électricité sur le marché de gros passent parfois en négatif. 


►►► À lire aussi : Electricité : la Belgique attend d’ici peu un feu vert européen pour son mécanisme de soutien à la sortie du nucléaire


"Cette situation va survenir de plus en plus souvent", vu que l'offre de solaire et d'éolien est appelée à grossir dans les prochaines années, met en garde la ministre. Cette dernière compte sur des capacités plus flexibles comme les centrales au gaz, pour lesquelles le feu vert européen ne devrait pas tarder, selon elle.

La Commission doit en effet donner son accord au mécanisme de rémunération de capacités qui est censé soutenir cette transition.

Sur le même sujet...

JT du 10/03/2021

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK