La Sûreté de l'Etat veut conserver les données pendant 50 ans, voire plus

L'administrateur général de la Sûreté de l'Etat Alain Winants a proposé au gouvernement de publier un arrêté royal pour permettre à la Sûreté de l'Etat de conserver ses données pendant 50 ans, voire plus si elle l'estime encore nécessaire.

La Sûreté de l'Etat souhaiterait pouvoir aussi conserver durant trente ans des données incorrectes ou incomplètes. Mais cette modalité est inacceptable, estime la Commission de la protection de la vie privée. "Si les données sont erronées, elles doivent immédiatement disparaître de la base de données. La loi de protection de la vie privée est très claire à ce sujet", explique Eva Wiertz, porte-parole de la Commission.

La ministre de la Justice Annemie Turtelboom confirme avoir reçu la proposition d'Alain Winants. "Les discussions politiques doivent encore avoir lieu." La ministre n'a pas voulu dire si elle est d'accord avec les délais de conservation proposés. "Nous devons encore examiner l'avis de la Commission de la protection de la vie privée."

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK