La stratégie communautaire de la N-VA, imprimée noir sur blanc

Version officielle: Vuye et Wouters n'ont pas été exclus, ils ont choisi de partir.
Version officielle: Vuye et Wouters n'ont pas été exclus, ils ont choisi de partir. - © ERIC LALMAND - BELGA

Le quotidien flamand de Morgen revenait ce matin sur la stratégie communautaire de la N-VA avec un très instructif document à l'appui. Une note, visiblement rédigée dans la foulée des démissions/exclusions des députés Hendrik Vuye et Veerle Wouters, et mettant les choses au point sur les grandes questions que les militants du parti nationaliste flamand se posent quant aux tensions internes.

Les dissidents Vuye et Wouters

Le document de 12 pages (à lire ci-dessous) est très largement consacré au sort réservé aux 2 frondeurs. Hendrik Vuye et Veerle Wouters auraient refusé le recadrage de leur mission "Objectief V", pour laquelle le parti leur aurait proposé d'être accompagnés par des experts externes ou appartenant à La N-VA. Version officielle: Vuye et Wouters n'ont pas été exclus, ils ont choisi de partir. Si pour certains, ils "incarnaient" le communautaire, leur départ ne change rien, la N-VA restera toujours un parti nationaliste flamand qui avance vers le confédéralisme.

Au passage, la note reprécise quelques règles internes: les critiques sur la stratégie du parti doivent être exprimées au Conseil du Parti, en Bureau et dans les instances de gestion quotidienne, pas dans les médias. Bart De Wever se défend de conduire le parti comme un dictateur.

Objectief V

La note le martèle à longueur de pages: "La N-VA est et reste un parti communautaire, le confédéralisme doit être la prochaine étape, l'indépendance de la Flandre est toujours l'objectif, à long terme". La cellule, ou le groupe de travail, Objectief V, poursuit son travail, désormais composée du vice-président de la N-VA Sander loones et du chef de groupe au Parlement Flamand Matthias Diependaele. Sa tâche consiste à préparer le confédéralisme, notamment en identifiant les articles qui devront être ouverts à révision en 2019, pour réformer les structures de l'état dans ce sens.

Stratégie

"Nous n'avons pas mis le communautaire au frigo, mais bien dans le four, et nous le ressortirons quand la température sera bonne". Tout ne serait pour l'état major de la N-VA qu'une question de patience. La stratégie est, noir sur blanc, de mettre les froncophones en situation de demandeurs. Et la N-VA ne cache pas que son action au sein du gouvernement fédéral est destinée, aussi, à y parvenir. Elle sert, dit la note, à la flamandisation de l'état. Mais, manifestement, rendre les autorités fédérales plus flamandes, a comme principal objectif d’attirer celui qui pourrait être son interlocuteur incontournable en 2019, le Parti Socialiste, autour d'une table de négociation... pour reprendre l'expression exacte "pour éveiller l'appétit du PS" à franchir une nouvelle étape dans la réforme de l'Etat. 

C'est cette déclaration qui avait, à l'origine suscité l'agacement d'Hendrik Vuye et Veerle Wouters, ainsi que du mouvement flamand qui estimaient que si cette stratégie ne fonctionnait pas, cela signifierait automatiquement la reconduction de l'actuelle coalition fédérale, avec le seul MR du côté francophone, et un nouveau renoncement de 5 ans à une réforme de l'état, donc le renvoi aux oubliettes du confédéralisme.

Que nenni! affirme dans le document la direction de la NVa: Le prix à faire payer aux francophones dont les électeurs permettraient un retour du PS, c'est la mise en oeuvre du confédéralisme; Mais avec ou sans PS, la NVa mettra de toute manière son ambition confédéraliste sur la table. 

Sauver ce qui peut l'être

Dans ces 12 pages d'un argumentaire transmis aux mandataires pour qu'ils puissent répondre aux critiques, inquiétudes des militants sur le terrain, on sent bien la plume de Bart De Wever... Un slalom géant, entre réalisme et stratégie de long terme. Un texte qui parle autant à sa base électorale plutôt intéressée par les participations dans les gouvernement fédéral et flamand, qu'à la Flandre nationaliste qui voit ses illusions indépendantistes oubliées au profit d'une stratégie incertaine. 

 

Consultez ci-dessous (en néerlandais) cette note qui a été publiée par De Morgen

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK