Le dépistage, la solution pour combattre le cancer colorectal

C’est l’un des cancers les plus meurtriers. En Belgique, 9000 nouveaux cas sont décelés chaque année. Sur cette même période, le cancer colorectal fait 150.000 victimes en Europe. Il n’existe qu’un moyen d’en venir à bout, le dépistage. Une campagne de sensibilisation a commencé cette semaine.

Federico Farmiglietti est chirurgien adjoint à l’hôpital régional de Mons Hainaut. Des patients, il en a rencontré des milliers depuis le début de sa carrière. Bon nombre d’entre eux souffraient de cancer colorectal. Les personnes que lui et son équipe ont pu sauver, sont celles qui ont été dépistées à temps. "Lorsqu'’un cancer est dans les deux premiers stades, c’est-à-dire des situations précancéreuses, les chances de succès d’une intervention sont grandes, estime le chirurgien. Si la tumeur est diagnostiquée plus tard, elle sera plus importante, et de facto, l’intervention sera plus risquée."

La nécessité d’être diagnostiqué tôt

On parle de cancer colorectal, lorsqu’il se développe dans les 15 derniers centimètres des intestins, entre le rectum et l’anus. Il est très commun, c’est la deuxième cause de cancer chez les femmes, le troisième pour les hommes. A partir de cette semaine, un kit de dépistage est mis à disposition de tout à chacun. "Vous devez le demander à votre médecin traitant, à votre pharmacie ou le commander par internet, et quelques jours après l’envoi du test par la poste, vous recevrez le résultat, souligne Alice Baudine, administratrice générale de l’Agence pour une vie de qualité (Avic), un organisme d’intérêt public. L’objectif de la campagne, c’est de permettre l’accès au dépistage, facilité par l’accès à ce kit. Pour être efficace, un test comme celui-ci doit s’effectuer tous les deux ans."

Les personnes entre 50 et 74 ans ont une chance sur 20 de développer un jour un cancer colorectal. Un cancer qui peut être soigné dans 90% des cas, s'il est pris suffisamment tôt.

Reportage dans notre journal de la mi-journée

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK