La sensibilisation à la sécurité routière régionalisée au 1er janvier

Le sigle de la nouvelle Agence Wallonne pour la Sécurité Routière
Le sigle de la nouvelle Agence Wallonne pour la Sécurité Routière - © Tous droits réservés

L’Agence Wallonne de Sécurité Routière a été présentée ce mardi par le Ministre Di Antonio. Elle va remplir une partie des missions qui ne seront bientôt plus exercées par l’IBSR, l’Institut Belge de Sécurité routière.

La 6ème réforme de l’État assure une autonomie plus grande aux régions dans différents domaines. Si la sécurité routière n’était sans doute pas une priorité wallonne, elle est pourtant aussi concernée par ce mouvement. C’est ce qui fait qu’au 1er janvier prochain, certaines compétences en matière de roulage – mais pas toutes – seront régionalisés. Parmi elles, la sensibilisation à la sécurité routière. C’est cette partie-là qui sera prise en charge par l'AWSR, l’Agence Wallonne pour la Sécurité Routière.
Au nombre de ses missions : attirer l'attention des usagers sur les dangers de la route, déterminer les priorités en matière de répression, conseiller sur les plans communaux de sécurité, recueillir les statistiques d’accidents et enfin accompagner les victimes de la route et leurs proches. Ce dernier point est d’ailleurs une nouveauté. L’AWSR est censée venir en aide tant pour l’encadrement psychologique des victimes que pour les procédures judiciaires ou administratives.
L’objectif est louable mais le maquis des compétences s’épaissit. Désormais, il faudra en effet compter avec l’IBSR, l’AWSR mais aussi avec le Conseil Supérieur Wallon de la Sécurité Routière et ses équivalents flamands et - bientôt - bruxellois, l'Agence d'Information Routière et encore diverses initiatives locales et ponctuelles.
Bref ! Protégés, sensibilisés et informés, les usagers wallons le seront ! Même si à ce jour, rien ne dit que la prolifération des structures y parviendra mieux qu’avant.

 

Carl Defoy

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK