"La sémantique trumpiste ne sert personne", répond Ducarme à Crombez, sans épargner Demir

"La sémantique trumpiste ne sert personne", répond Ducarme à Crombez, sans épargner Demir
"La sémantique trumpiste ne sert personne", répond Ducarme à Crombez, sans épargner Demir - © ERIC LALMAND - BELGA

Le chef de groupe MR à la Chambre Denis Ducarme a déploré lundi le recours, par le président du sp.a John Crombez, au registre de "l'insulte et à la sémantique de Trump" dans la dernière controverse autour de la secrétaire d'État N-VA Zuhal Demir, sans toutefois épargner cette dernière.

"L'insulte et la sémantique de Trump ne sont pas un modèle", a commenté Denis Ducarme. Plus tôt dans la journée, John Crombez avait qualifié d'"andouilles" le Premier ministre Charles Michel et le ministre-président flamand Geert Bourgeois, pour leurs réactions insuffisantes à ses yeux, l'un envers Zuhal Demir auteure de déclarations visant un prétendu électoralisme musulman du CD&V, l'autre envers Liesbeth Homans, ministre flamande N-VA au cœur d'une polémique sur le retrait d'agrément d'une mosquée.

"M. Crombez est un homme plutôt raisonnable, mais perdre ainsi son sang-froid ne fait qu'abaisser le niveau politique", estime Denis Ducarme. Il dit attendre davantage de débat de fond. A Zuhal Demir, il lui rappelle sa responsabilité en matière de Lutte contre la pauvreté, une compétence sur laquelle il aimerait qu'elle vienne avec des données de fond. "Ce type de provocation auquel on assiste ne sert personne, ni leurs auteurs".

Le chef de file des réformateurs à la Chambre considère que le Premier ministre a clairement recadré Zuhal Demir. "Je souhaiterais que l'incident soit clos, plutôt que de tomber dans une cascade d'insultes", a-t-il commenté. Peu auparavant, le CD&V avait estimé pour sa part que l'incident Demir n'était pas clos, la secrétaire d'État n'ayant pas présenté les excuses souhaitées par les chrétiens-démocrates.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK