La sécurité de la centrale nucléaire de Doel menacée par le port d'Anvers ?

La sécurité de la centrale de Doel menacée par l'extension du port d'Anvers ?
La sécurité de la centrale de Doel menacée par l'extension du port d'Anvers ? - © GEORGES GOBET - IMAGEGLOBE

La sécurité de la centrale de Doel est remise en question par l'extension du port d'Anvers, approuvée en avril dernier par le gouvernement flamand. Electrabel qui est l'exploitant et l'Agence fédérale de contrôle nucléaire ont alerté les autorités flamandes plusieurs fois, mais ils n'ont pas été entendus. Ils ont donc introduit un recours devant le conseil d'Etat.

Il ne s'agit pas de points de détails, la première objection concerne le périmètre de sécurité autour de la centrale de Doel. Sébastien Berg, porte-parole de l'Agence fédérale de contrôle nucléaire, détaille: "Dans ce nouveau plan d'aménagement du territoire autour du port d'Anvers, on souhaiterait avoir un périmètre de sécurité de minimum 1,8 km et on souhaiterait également pouvoir avoir une compétence d'avis sur l'installation de nouvelles entreprises qui seraient classées Seveso".

Des entreprises qui manipulent des produits toxiques à proximité d'une centrale, ce n'est clairement pas l'idéal. Le gouvernement flamand a promis à l'Agence de lui octroyer cette compétence d'avis, mais ce n'est pas encore bétonné.

Autre problème: les routes d'accès. Anne-Sophie Hugé, porte-parole d'Electrabel, précise: "Avec l'agrandissement du port, il y aurait une des voies d'accès qui disparaîtrait. On estime qu'il faut effectivement deux voies d'accès et d'évacuation".

Selon l'Agence du contrôle nucléaire, le projet d'extension du port d'Anvers ne tient pas assez compte non plus des risques d'inondations autour de la centrale.

Tous ces points ont fait l'objet de stress tests suite à l'accident de Fukushima. Selon l'Agence, avec ces modifications, les résultats des stress tests pourraient être remis en question.

Le gouvernement flamand s'est dit étonné ce matin par ces actions entamées par l'Agence de contrôle nucléaire et Electrabel alors qu'ils ont été associés étroitement à toute la procédure, dit-il. Une concertation sera organisée à la rentrée. Mais les autorités contestent les objections émises par l'Agence et Electrabel.

A noter qu'ils ne sont pas les seuls à avoir introduits des requêtes au Conseil d'Etat contre l'extension du port. Il y en a au total treize, émanant de communes avoisinantes et d'organisations agricoles locales, selon l'association Doel 2020.

Avec Daphné Van Ossel

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK