Circonscriptions électorales wallonnes: réorganisation en cours

L'état actuel des circonscriptions électorales en Wallonie
L'état actuel des circonscriptions électorales en Wallonie - © infographie RTBF

C’est un problème qu’il va falloir régler sans tarder et, en tout cas, avant le prochain scrutin régional: le Conseil d’État et la Cour Constitutionnelle exigent la disparition des circonscriptions électorales où l’on élit moins de 4 députés. Pas démocratique, dit la justice.

Cela concerne 3 circonscriptions sur 13 en Wallonie. Et la solution passe par des discussions serrées où le fédéral pourrait devoir intervenir.

Marchandages et taille

Ici, on est loin des grands choix de société; on baigne en pleine politique politicienne parce que, très pratiquement, dans le remaniement qui s’impose, les partis dominants risquent de perdre des élus.

Ce qui ne va pas, c’est que, dans des petites circonscriptions, avec 25% des votes, un parti n’obtient pas un seul siège alors qu’avec le même score, dans une grande circonscription, il pourrait en récolter plusieurs. Conseil d’État et Cour Constitutionnelle pointent plus précisément la circonscription de Thuin (3élus), celle de Neufchâteau-Virton (2 élus) et celle d’Arlon-Marche-Bastogne (3 élus).

Province de Luxembourg? C’est réglé

Pour Neufchâteau-Virton et Arlon-Marche-Bastogne, la solution est toute trouvée. Ce sera simple: on fusionne. La circonscription, ce sera la province entière et on y choisira 5 élus. Il y a consensus.

En revanche, pour Thuin, c’est plus compliqué. Et là, PS, MR et cdH ont des discussions animées, à trois. Sans Écolo ou le PTB pas très heureux d'être écartés, on l'imagine.

Le problème est à Thuin

Quelle solution pour le Hainaut? Il y en a plusieurs dans les cartons. On peut imaginer fusionner Thuin, Mons et Soignies. Cela ferait une douzaine d’élus. Ce qui répondrait aux remarques du Conseil d’État. Mais cette zone très étendue ne semble pas tenir la route.

Autre possibilité: fusionner Charleroi et Thuin. 12 élus également mais un hic: Paul Magnette et Paul Furlan, sur la même liste. Et le PS craint de perdre des voix avec ce scénario.

3ème solution: une grande circonscription du Centre qui mélange les deux solutions précédentes mais en charcutant dans les circonscriptions et en déplaçant certaines communes de l’une à l’autre. Ce redécoupage suppose peut-être une loi fédérale; les experts sont partagés sur cette question. On en est là pour le moment.

D’autres voies

Cela étant, il y a d’autres possibilités. Les Wallons pourraient s’accorder avec le Fédéral pour augmenter le nombre d’élus dans certaines circonscriptions. Mais soyons clairs: c’est une idée mentionnée pour mémoire. Elle est peu vraisemblable.

En revanche, il y aurait bien une autre voie, une piste qui refait de temps à autre surface. La dernière fois qu’elle a été mentionnée de façon appuyée, c’était sous la législature précédente par l’Écolo Jean-Marc Nollet et le PS Jean-Claude Marcourt. C’est celle d’une circonscription unique, pour toute la Wallonie. Mais, faut-il le dire, cette idée-là mûrit très très lentement.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK