La règle des 150 secondes, une "catastrophe" pour la LBC

Pour la LBC (pendant flamand de la CNE, Centrale nationale des employés), "ces travailleurs doivent déjà mener quotidiennement une course contre la montre. Aujourd'hui, les appels entrants sont déjà suivis seconde par seconde. cette nouvelle règle n'aura pas d'impact positif sur la qualité du service à la clientèle", dénonce notamment le syndicat chrétien.

Selon ce dernier, le moyen le plus efficace pour réduire les temps d'attente est d'engager du personnel.

Pour rappel, les opérateurs télécoms devront, à partir de l'été prochain, assurer une réponse personnalisée dans les 2 minutes et 30 secondes à chaque client qui contacte leur service clientèle.


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK