La Région wallonne signe un nouveau plan pour remédier à la pénurie de main d'oeuvre dans certains métiers

Une vingtaine de présidents de secteurs d'activités (UCM, UWE, Febiac,...)  étaient rassemblés autour du ministre wallon de l'Emploi Pierre-Yves Jeholet ce mercredi matin pour la signature d'un nouveau plan visant à la réduction du nombre d'emplois vacants.

Parmi les métiers en pénurie, il y a des profils très qualifiés comme celui de pharmacien ou d'ingénieur, mais aussi des métiers accessibles au prix d'une formation plus rapide. Il est urgent de les recruter, expliquent beaucoup de patrons comme Guy Paternoster, président de la Fevia, la Fédération de l'industrie alimentaire belge Wallonie : "1500 postes attendent des collaborateurs, il y a vraiment une demande, un problème dans notre secteur, et un peu dans tous les profils".

Accent sur la formation

En Wallonie, il y a plus de 30.000 postes vacants pour 190.000 chômeurs. "Il y a une part de responsabilité au niveau des pouvopirs publics, mais aussi au niveau des entreprises et, sans noircir le trait, au niveau des demandeurs d'emploi", explique Pierre-Frédéric Nyst, président de l'UCM. La cause de ces pénuries est souvent le manque de qualifications adaptées aux besoin des entreprises. C'est pour cette raison que la formation est aux centre des nouvelles mesures. 

En effet, le plan prévoit un incitant financier de 350€ pour le jeune qui réussit sa formation donnant accès à un métier en pénurie. Il prévoit également un coaching afin de préparer au mieux les entretiens d’embauche.

Le Plan Formation-Insertion (PFI) qui entrera en vigueur en 2019 sera administrativement allégé. Il prévoit des formations en entreprise pour les demandeurs d'emploi de 4 à 26 semaines, suivies d'un contrat d'une durée identique dans l'entreprise en question. Ce système existe déjà actuellement mais le plan signé ce mercredi prévoit une simplification afin que plus d'entreprises y souscrivent.  

 

"Coup de poing pénurie"

Enfin, la Région Wallonne prévoit l'action "coup de poing pénurie". Dès qu’une entreprise a besoin de huit personnes pour une même fonction (donc avec la même formation), le Forem pourra mettre en place une formation spécialement adaptée aux besoins de l’entreprise.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK