La réforme des aides à la promotion de l'emploi adoptée par le parlement wallon

Le projet de décret portant sur la réforme des Aides à la Promotion de l'Emploi (APE) a été définitivement adopté, majorité contre opposition, mercredi, en séance plénière du parlement wallon.

Le texte prévoit notamment le maintien du volume de l'emploi et des moyens alloués aux aides par la Région, qui s'élèvent à plus d'un milliard d'euros par an. 

 "Tous les travailleurs sous régime APE, soit plus de 65.000 personnes qui travaillent dans les crèches, les écoles, l'aide aux personnes âgées, les services de soins à domicile, les communes, le secteur culturel, sportif ou environnemental sont préservés", a assuré la ministre régionale de l'Emploi, Christie Morreale.

 Selon cette dernière, de nouveaux emplois répondant à des besoins sociétaux prioritaires pourront même être créés grâce à des appels à projets dans des domaines spécifiques.

 Au cours des débats, le cdH a longuement défendu - majoritairement en vain - de multiples amendements afin d'éviter, notamment que le décret "n'enterre le secteur associatif".  "Votre pérennisation des emplois n'existe pas, si ce n'est que provisoirement", a regretté la députée humaniste Alda Greoli en dénonçant vivement"la fragilisation à grande échelle du monde associatif" et la "dualisation de la société qui a malheureusement de beaux jours devant elle". 

Dans la majorité, on s'est au contraire félicité d'un moment "historique". "Ce décret est l'aboutissement d'une large concertation avec l'ensemble des secteurs. Il est une synthèse d'équité, de transparence et de maîtrise budgétaire, le montant de la subvention accordé à chaque employeur se faisant sur base de la même formule pour tous", a ainsi souligné le député socialiste Mourad Sahli.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK