La prison de Haren coûtera un milliard à l'Etat

Des manifestants protestaient contre la construction de la prison à Haren.
Des manifestants protestaient contre la construction de la prison à Haren. - © THIERRY ROGE - BELGA

Le partenariat public-privé mis en place dans le cadre du projet de la méga-prison de Haren coûtera à l'Etat 40,2 millions par an pendant 25 ans, soit un total d'un milliard d'euros, a affirmé au Soir Laurent Vrijdaghs, le patron de la Régie des Bâtiments.

Sur ces 40,2 millions, la Régie des Bâtiments en paiera 33,2 millions, un montant compris dans la dotation qu'elle reçoit du fédéral; les 7 millions restants seront assurés par le SPF Justice.

Le contrat signé cet été avec Cafasso prévoit notamment que le consortium privé prenne en charge "le dessin des plans, la construction, le financement des travaux et le maintien du complexe en bon état. Il gérera ainsi l'entretien technique, des installations de chauffage aux matériels de sécurité", a encore expliqué Laurent Vrijdaghs.

Les travaux de construction débuteront en avril 2019. La méga-prison, qui pourra accueillir 1.190 détenus, devrait être opérationnelle au printemps 2022.

Prison de Termonde

Ce n'est pas la seule prison qui va coûter cher aux caisses de l'État. La nouvelle prison de Termonde coûte déjà 3.439.000 euros alors que la première pierre n'a même pas été posée : la Régie des bâtiments a versé à l’entrepreneur une indemnité de 2,9 millions d'euros. Les frais de justice ont atteint 315.000 euros. Et l'arrêt des travaux sur une route et un pont a coûté 224 000 euros. Cela fait dix ans que le complexe pénitentiaire se fait attendre, notamment en raison de la protestation des riverains.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK