La pression était trop forte: Joke Schauvliege démissionne

"Ce n'était plus possible face au torrent de critiques." La ministre flamande Joke Schauvliege (CD&V) n’aura pas résisté plus de 24 heures à la polémique qu’elle a elle-même déclenchée en indiquant que les marches pour le climat était le fruit d’un complot.

Malgré ses excuses, elle a annoncé sa démission, en pleurs, à l’issue d’une très longue réunion des cadres de son parti.

Coup dur pour le CD&V

Pour les démocrates-chrétiens flamands, le coup est rude. Joke Schauvliege, bientôt 49 ans, est en effet une des personnalités du parti, dont elle est d’ailleurs vice-présidente.

Conseillère communale puis échevine d’Evergem, elle est entrée au parlement fédéral en 1999, puis au parlement flamand 5 ans plus tard.

Elle est devenue ministre en 2009, et détenait depuis 2014 les portefeuilles de l’Environnement, de l’Agriculture et de l’Aménagement du territoire.

Populaire, Joke Schauvliege avait obtenu plus de 55.000 voix de préférence lors des dernières élections régionales, décrochant ainsi le 9e score personnel toutes listes confondues au parlement flamand.

Elle était naturellement pressentie pour tirer la liste CD&V en Flandre orientale pour le scrutin régional du 26 mai prochain.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK