La plateforme indicative des loyers bruxellois correspond-elle à la réalité?

Votre loyer est-il conforme à la "référence"?
3 images
Votre loyer est-il conforme à la "référence"? - © SISKA GREMMELPREZ - BELGA

La plateforme indicative des loyers bruxellois, créée par la Région bruxelloise est en ligne depuis le 1er janvier 2018. Elle vise à aider le grand public à "connaître la réalité des loyers à Bruxelles" afin de permettre au grand public de "mieux estimer le loyer demandé" dans les différentes communes de la capitale. Mais dans la pratique, les prix mentionnés sur le site ne correspondent pas toujours à la réalité.

"Offrir une vision claire des loyers pour le grand public"

Non contraignant et purement indicatif, les locataires ne sont pas tenus de respecter les montants mentionnés sur la page. "La mise en place de loyers encadrés n'est pas prévue dans la Déclaration de Politique Régionale du Gouvernement", précise-t-on.

Au fil de huit questions où l'utilisateur renseigne des paramètres tels que le nombre de chambres, la superficie ou encore la localisation du logement, il obtient une fourchette de prix. Intitulée "loyer indicatif de référence", elle peut être un écart de 150 euros et est calculée sur base de 8400 enquêtes de recensement datant de 2012, 2013 et 2015 ainsi que 170 000 certificats de Performance Energétique du Bâtiment (PEB).

Des résultats qui ne correspondent pas toujours à la réalité

Elisa réside à Etterbeek depuis septembre. Pour un appartement une chambre, elle débourse 710 euros par mois. Après avoir complété les informations requises, le logiciel calcule le loyer qu'elle devrait payer : entre 596 et 743 euros. Selon la plateforme, le montant imposé par son propriétaire est donc conforme aux loyers de référence dans son quartier.

Mais ce n'est pas le cas partout. À Ixelles, Mee Kyung est étonnée d'obtenir une estimation entre 593,5 et 729,5 euros alors qu'elle s'acquitte mensuellement de 1150 euros pour son logement. Même constat pour Léa. Cette étudiante occupe un studio à Woluwe-Saint-Pierre qu'elle loue 600 euros par mois. Sur le site, son logement est estimé entre 343 et 427 euros. Un résultat qui confirme l'impression qu'elle avait jusque-là : "Pour les services fournis, je devrais payer 100 euros de moins". 

Des exemples qui prouvent que la plateforme n'est pas infaillible et reste purement indicative.

Plus il y a de chambres, plus le loyer baisse

Après quelques tests, nous constatons que deux logement situés dans le même quartier et disposant de caractéristiques similaires, hormis le nombre de chambre, obtiennent des "loyers indicatifs" étonnants. Plus le nombre de chambre augmente, plus le prix baisse.

Un phénomène inverse à la réalité où un nombre de chambres élevé est généralement répercuté sur le prix. C'est du moins le conseil que donne le site d'annonces immobilières Immoweb. Réalité des loyers ou problème technique, aucune information ne permet de répondre.

Du côté du Syndicat des propriétaires et des copropriétaires (SNPC), on estimait ce matin par voie de communiqué que l'initiative était une "bonne chose". Cela permet, selon eux, que les bailleurs se rendent compte si les loyers appliquent correspondent au marché. Néanmoins, le SNPC aimerait que des données plus objectives soient prises en compte dans le calcul de la plateforme.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK