La pension à points, une loterie?

La pension à points, une loterie?
La pension à points, une loterie? - © SISKA GREMMELPREZ - BELGA

Demain, les syndicats en front commun vont manifester pour des pensions décentes et contre les différentes réformes exécutées ou envisagées par le gouvernement de Charles Michel. Parmi ces réformes, la pension à points. En résumé, le calcul de la pension sur base de points accumulés au cours de sa carrière. Les syndicats, tous, considèrent que ce système est une loterie.

Pour la FGTB, " le gouvernement pourra changer quand ça l’arrange la valeur du point et allonger automatiquement les carrières pour qu’elles soient considérées complètes ". Pour la CSC, " la seule certitude offerte par ce système est l’assurance de devoir travailler plus longtemps. La valeur du point, elle, est très incertaine : si la conjoncture économique est mauvaise, si le budget de l’Etat connaît des difficultés, si l’espérance de vie de la population augmente, le gouvernement peut geler la valeur du point. La pension à points est donc une loterie ".

De son côté, le Conseil Académique des Pensions, qui a proposé ce système de pension à points, défend son concept. Le Conseil défend une réforme sociale qui, au contraire de ce qui est dit par les syndicats, est censée consolider le système de pension en le rendant soutenable financièrement. Et aussi de le rendre plus équitable qu'actuellement où différents calculs cohabitent.

Bertrand Henne reçoit autour de la table de "Débats Première", ce mardi 15 mai dès 12h30 sur La Première, Pierre Devolder, professeur à l’UCL et membre du Conseil Académique des Pensions et Robert Vertenueil, secrétaire général de la FGTB.

Donnez-nous vos solutions

On attend vos réactions :

  • Par téléphone au 02/737.37.07
  • Sur Facebook
  • Sur Twitter avec le #Débats1
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK