La N-VA repousse des négociations formelles en vue d'un gouvernement en Flandre

La formation d'un gouvernement en Flandre devrait encore attendre. La N-VA ne souhaite pas entamer des négociations formelles pour l'instant. Ce matin, le bureau du parti nationaliste a choisi de ne pas lancer de telles discussions formelles "en raison du manque de clarté au niveau fédéral" explique Bart De Wever. 

Après plusieurs rencontres avec le Vlaams Belang, Bart De Wever a rédigé une note qu'il a soumise ce week-end au CD&V, à l'Open Vld mais également au Sp.a qui ont quelques jours pour y répondre. 

La longueur des discussions avec le parti d'extrême droite avait entamé en milieu de semaine dernière la patience des libéraux et des chrétiens-démocrates flamands. Ils pressaient Bart De Wever de montrer ses cartes. Ils ont donc reçu la note qui devrait servir de base à des négociations en vue d'un accord pour une éventuelle coalition au nord du pays. Cette note est soutenue par le parti d'extrême droite. Mais alors que l'on s'attendait à un coup d'accélérateur en Flandre, Bart De Wever a finalement décidé de temporiser. 

Il avance l'argument du manque de clarté au fédéral qui compliquerait sa tâche. Mais la recherche d'une majorité en Flandre butte toujours sur le même problème. Les nationalistes flamands de la N-VA et l'extrême droite du Vlaams Belang n'ont pas de majorité à eux seuls. Il faut donc élargir le cercle. Mais le CD&V et l'Open Vld ont répété au lendemain des élections qu'ils ne rompraient pas le cordon sanitaire autour de l'extrême droite. Et au sein du Sp.a certains poussent vers l'opposition.

Un refus de travailler avec le Vlaams Belang qui irrite Bart De Wever. Il l'a répété: "cela témoigne du peu de respect pour l'opinion des électeurs flamands". Une position confirmée pourtant cet après-midi encore par l'Open Vld qui appelle une nouvelle fois la NVA à faire connaître ses partenaires privilégiés de négociation. Le CD&V s'est quant à lui refusé, à l'issue du bureau du parti, à commenter la situation des négociations en Flandre 

Groen de son côté se dit préoccupé de l'évolution des négociations flamandes: "le rôle du Vlaams Belang comme co-auteur de la note pour un accord de coalition nuit à l'avenir de la Flandre" soulignent les Verts. "Nous ne pouvons pas nous imaginer que le CD&V, l'Open Vld et le sp.a s'inscrivent dans cette façon de travailler".


 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK